Vous êtes ici
Accueil > Comprendre > Fruits de nos recherches > Vyvanse… la suite

Vyvanse… la suite

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

Le suivi pédiatrique de mon fils était aujourd’hui (je ne vous ai pas trop fait attendre hein?) et j’ai présenté le produit à notre pédiatre qui connaissait le produit.  Elle m’a alors informée que le produit n’ayant pas un grand historique, qu’elle n’était pas très chaude à le prescrire et que les pédiatres du Québec ne le seraient pas non plus.  Elle croit davantage à un produit qui fonctionne depuis 80 ans (Concerta) plutôt qu’un jeune produit qui n’a pas une très bonne réputation aux États-Unis.  Elle a mentionné que lors d’un congrès chez nos voisins du sud, il avait été question de la disponibilité du Vyvanse au Canada et que les recommandations américaines n’étaient pas en sa faveur.  Et puis elle a été formelle, le produit n’est pas couvert par la régie.  J’ai donc été mal informée par la technicienne du Jean Coutu.  Ma pédiatre a toute ma confiance et je me rallie à son jugement.  On continue le Concerta!

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

125 thoughts on “Vyvanse… la suite

  1. Je vais vous dire quelque chose. J’ai toujours été lunatique et non concentré, je ne passais pas mes matières et j’étais gênée et de la difficulté sociale ainsi qu’impulsif. Depuis que je prend vyvance, je suis tellement plus heureux, et un miracle est arrivé, j’ai commencé à mieux aimer l’école! Oui, car je pouvais enfin travailler!

  2. Je vais vous dire quelque chose. J’ai toujours été lunatique et non concentré, je ne passais pas mes matières et j’étais gênée et de la difficulté sociale ainsi qu’impulsif. Depuis que je prend vyvance, je suis tellement plus heureux, et un miracle est arrivé, j’ai commencé à mieux aimer l’école! Oui, car je pouvais enfin travailler!

  3. je suis un cas de TDAH donc j’ai refuser tout traitement et malgré mais résultat scolaire médiocre et le rejet de mon entourage j’ai appris à doser en faisant essaie erreur et aujourd’hui je réussit très bien. contrairement à ce que les médecin de l’époque disait, aujourd’hui j’ai une belle famille de 3 enfants une maison une belle voiture tout ce que la société d’aujourd’hui veux! je croix que nous sommes des gens déterminer à atteindre nos but sans compromis et que même si nous ne cadrons pas dans la société aujourd’hui il est inutile de tenter de nous rendre comme les autres nous sommes différent et nous le resterons je regarde mon fils qui ai traiter actuellement il lui reste la peau et les os je doit le faire manger à la cuillère par ce qu’il refuse de manger …. et a la minute qu’il ne prend pas c’est médicament il est incontrôlable . je crois que le médicament nous empêche d apprend à nous contrôler !

    1. Oui, il est important d’apprendre à nous contrôler. Pour ma part, j’ai toujours eu de bonnes notes à l’école car je travaillais. Les médecins n’ont donc jamais voulu me diagnostiquer. Lorsque je faisais mes études au collégial, j’ai été frappée par une voiture… Côté lunatique, j’ai aucun contrôle. J’ai donc un traitement, avec 3 molécules, pour ma santé et mon bien-être. Je suis moi-même intervenante auprès des clientèles en difficultés. J’étudie Polytechnique et je projette les études en médecine. Je suis très heureuse. J’ai des belles valeurs, tel que l’autonomie, la débrouillardise, le travail d’équipe, etc. Sans médication, je ne conduis pas, j’ai eu 2 accidents, je n’en veux pas d’autres.

  4. je suis un cas de TDAH donc j’ai refuser tout traitement et malgré mais résultat scolaire médiocre et le rejet de mon entourage j’ai appris à doser en faisant essaie erreur et aujourd’hui je réussit très bien. contrairement à ce que les médecin de l’époque disait, aujourd’hui j’ai une belle famille de 3 enfants une maison une belle voiture tout ce que la société d’aujourd’hui veux! je croix que nous sommes des gens déterminer à atteindre nos but sans compromis et que même si nous ne cadrons pas dans la société aujourd’hui il est inutile de tenter de nous rendre comme les autres nous sommes différent et nous le resterons je regarde mon fils qui ai traiter actuellement il lui reste la peau et les os je doit le faire manger à la cuillère par ce qu’il refuse de manger …. et a la minute qu’il ne prend pas c’est médicament il est incontrôlable . je crois que le médicament nous empêche d apprend à nous contrôler !

    1. Oui, il est important d’apprendre à nous contrôler. Pour ma part, j’ai toujours eu de bonnes notes à l’école car je travaillais. Les médecins n’ont donc jamais voulu me diagnostiquer. Lorsque je faisais mes études au collégial, j’ai été frappée par une voiture… Côté lunatique, j’ai aucun contrôle. J’ai donc un traitement, avec 3 molécules, pour ma santé et mon bien-être. Je suis moi-même intervenante auprès des clientèles en difficultés. J’étudie Polytechnique et je projette les études en médecine. Je suis très heureuse. J’ai des belles valeurs, tel que l’autonomie, la débrouillardise, le travail d’équipe, etc. Sans médication, je ne conduis pas, j’ai eu 2 accidents, je n’en veux pas d’autres.

  5. Notre aventure au pays de la pilule!
    Histoire de notre beau garçon d’amour, ti-gars tout ce qu’il y a de plus normal, attachant drôle, enjoué espiègle toujours grimpé partout mais tannant!

    Octobre 2009 : Rencontre avec la direction de l’École et du professeur
    de ti-loup pour nous demander une évaluation pour un possible trouble
    d’attention
    Long processus d’évaluation, on ne veut pas médicamenter notre fils, je pleure toute les larmes de mon corps, je résiste, on tire, je résiste, on tire encore…

    On cède par la pression en se disant: mettons nos peurs de côté et essayons d’aider notre fils si ça fait pas on peut arrêter!!!!!

    —-Avril 2010 : On nous suggère d’essayer une médication pourvoir si cela
    améliore les comportements en classe. Elle fait la demande au Dr. prescription de Biphentin :
    Première dose :
    —-10 Avril 201010 mg. -> Aucun effet secondaires et aucune baisse de l’agitation, (pour 7 jours)
    Prescription de Biphentin :
    Deuxième dosage : 16 Avril 2010 15 mg. -> Énormes effets secondaires, ti-loup est très excité, tendu, nerveux, il a des crampes musculaires, a le visage déformé par les mouvements de visage, ne semble pas là, est confus et incohérent dans ses propos, il pleure pour rien, se fâche très fort lorsqu’il est contrarié, il est agressif, rien ne le calme et l’apaise (II a très mal réagit à ce médicament!)
    Arrêt immédiat de la médication (1 seule journée)
    Je contacte la clinique le mardi suivant et discute avec l’infirmière… (spécialisée en TDA) et elle nous suggère d’essayer une autre médication, même si elle
    dit que ça ne se peux pas une réaction comme ça avec une si petite dose? Elle nous fait faire une;
    —-prescription d’Adderall
    Première dose : 25 Avril 2010 10 mg. -> Énormes effets secondaires, ti-loup est très agressif dans ses propos, il se chicane avec ses amis, tiens des propos violents et il est très prompt à se fâcher pour rien, il pleure facilement. Son tempérament est très changé, lui qui est doux et gentil habituellement et qui s’amuse bien avec ses amis en temps normal.
    Arrêt de la médication le 30 Avril 2010 (6 jours) car son tempérament est trop changé et on ne le reconnaît plus, il se plaint qu’il n’a plus d’amis (jamais il n’a eu de problèmes avec ses amis autrefois)
    Je contacte la clinique le mardi suivant et discute avec l’infirmière…(spécialisée en TDA) et elle nous suggère d’essayer une autre médication.
    —-Prescription de Concerta
    Première dose : 29 Mai 2010 18 mg. (pour 7 jours) Effet secondaire, irritable, sommeil difficile, bougon en tout temps, mois affectueux, semble dans sa bulle, se fâche beaucoup, pleure pour rien, dit qu’il se sent mal dans sa tête et qu’il ne se comprend plus.
    Deuxième dosage : 6 Juin 2010 27 mg. -> Énormes effets secondaires, il pleure beaucoup, pas capable de s’endormir, palpitations cardiaques élevées, dit qu’il ne va pas bien du tout, est paniqué d’aller se coucher seul, dit qu’il ne se comprend plus lui-même.
    7 Juin 2010 : le soir avant de se coucher fait une crise après un petit accrochage avec sa sœur, il pleure énormément couché parterre, il dit qu’il veut se tuer, qu’il haït sa vie, sa sœur, même les objets qui l’entourent, me dit que je n’aurais jamais du l’avoir comme enfant, qu’il n’a plus d’amis, qu’il est une merde, bref très traumatisant de voir notre beau garçon chéri comme ça! Lui qui n’avait aucuns problèmes du genre avant toute cette aventure de médicaments. Arrêt de la médication le 7 Juin 2010!!!!————————-
    On prend un BREAK on en peut plus!

    Septembre 2010:
    —- Essaie de Staterra de 10 à 40mg.
    Le moins pire des pires, pas beaucoup d’appétit, pas super souriant, dans sa bulle… mais en classe ça va. On le poursuit…
    — -Oct 2012: ça ne fait plus, on ajoute le Vyvanse à petite dose en combinaison avec strattera mais encore là ça bug l’humeur horrible!
    Nous arrêtons le Vyvanse même si en classe ça allait bien.

    —-2013:
    Bref voici ou nous en sommes avec ce dossier! Ce dossier est long et complexe, mais si on peut résumer ça en quelques phrases; ti-loup est un garçon charmant, brillant, allumé, affectueux mais il est désorganisé, brouillon et il bouge beaucoup. Il est heureux et à une très belle vie sociale, fait beaucoup de sports, il à une bonne famille équilibrée, il est entouré d’amour de bons soins.

    Il faut simplement trouver ce qui peut l’aider à mieux fonctionner en classe et dans son quotidien. Nous avons besoin de support et d’aide dans ce dossier, pas seulement des « pillules ». De voir notre fils si différent nous chavire le cœur, nous l’aimons plus que tout et voulons ce qu’il y a de mieux pour lui. Il n’y a pas de prix pour la santé et l’équilibre de notre fils.

    Nous avons tout lu sur le sujet et n’avons plus de perspective, tellement il a y d’idées de préjugés et de théories sur le sujet. Besoin d’aide svp, je suis épuisée de chercher la méthode qui me rendra mon petit amour au naturel sans toute cette m… Nous avons vu des coachs, des TS, des Dr en neuroscience, des psy, fait du Yoga, des Oméga 3 de la respiration, des boules de stress et j’en oubli surement! Y’a rien qui marche pour nous, nous est moi aussi je suis une maman brouillon aussi! La plus mêlée qui soit (mettre mes clés dans le frigo) et oublier tout partout!

    Courage les parents vous n’êtes pas seuls… même si parfois on semble marcher dans la forêt la nuit, sans lampe de poche, allons nous trouver le bon chemin qui nous mènera à la Paix et au calme?.Parfois j’aurais envi de tout balancer par dessus bord et aller vivre sur une île avec ma tribu tranquille loin de toute cette vie qui va si vite et qui nous demande d’entrer dans le moule de la société du : reste assis pis parle pas trop fort!
    Love you mon fils le plus beau ti-gars du monde!!!!!

    1. J’admire le regard que vous posez sur votre fils. On sent l’amour, un amour profond. 🙂 Vous avez tout tenté… rien ne colle, des interventions téflon! Je suis personnellement en train d’essayer une nouvelle avenue… un peu ésotérique… mais bon, je le fais d’abord pour moi et semble-t-il qu’en dénouant le tout, l’impact sera aussi pour mes enfants (on me dit qu’ils se débarrasseront de leur TDAH mais je n’y crois pas). Cette approche est le PNL: La programmation neuro-linguistique est un ensemble coordonné de connaissances et de pratiques dans le domaine de la psychologie fondées sur une démarche pragmatique de modélisation, en ce qui concerne la communication et le changement. La PNL vise à améliorer la communication entre individus, à s’améliorer personnellement et tend à devenir une psychothérapie intégrative, c’est-à-dire qui cherche à intégrer de manière pratique les apports des différentes théories. La Psychothérapie Neuro-Linguistique (PNLt) rapproche pratique thérapeutique et acquis de la PNL.

      Je ne peux pas dire si ça fonctionne bien, je vous le dirai si jamais c’est concluant!!!
      On lâche pas!!

      e.

    2. Je lis votre histoire et je me questionne: je ne connais pas votre fils mais peut-être qu’il a des symptômes de tdah mais ses symptômes cachent une autre problématique comme un problème visuel ou auditif, peut-être une dyspraxie (trouble moteur) ou de l’anxiété. Ma fille était très agitée, le pédiatre voulait la médicamenter après une seule rencontre avec lui. Nous avons refusé. Elle a été diagnostiquée comme ayant une déficience auditive légère. Elle est anxieuse et son anxiété fait en sorte qu’elle manifeste des comportements de tdah. Elle a maintenant 13 ans et n’est toujours pas médicamentée.

    3. rassurer vous même si tout le monde vous dit qu’il faut passer par le système scolaire pour réussir dans la vie ! je suis un tdah non traiter par choix meme si a l’époque ma mère ma amener découragé cher le médecin la pauvre … j’ai toujours refuser tout traitement parce ce que dans ma petite tête enfant je n’était pas malade j’était différent ! même enfant j’avais com la vérité c’est que votre garçon est très intelligent

      1. désoler je poursuit

        j’avais compris que je ne cadrait pas avec le reste. aujourd’hui je suis co-propriétaire d’une entreprise fleurissant donc je suis au commande! ça prend des nerfs acier et je crois même qu’il est difficile d’y parvenir sans déficits attention je crois même que c’est ce qui me permets de passer à travers de très dure journée ! je crois que votre fils a de très grande capacité garder le courage …

    4. Je suis passée par exactement le même parcours que Vous.
      De 2008 à 2014. Maintenant ma fille agée de 11 ans, prends du Vyvance, seulement ça, 30mg.
      Elle fonctionne vraiment bien avec les autres et ses notes sont bien meuilleures. Bien sûr j’ai dû éliminer la télévision, être plus stricte et présente pour les devoirs, mais au bout du compte, c’est excellent pour L’Enfant. Elle se sent maintenant capable autant que les autres, sans avoir à rusher tout le temps. Encore parfois dans la lune, mais tanpis!
      On ne peut pas attendre la perfection. On deal avec les details, on s’ajuste.
      Bonne chance à vous!
      Une mere bien heureuse maintenant! 🙂

  6. Notre aventure au pays de la pilule!
    Histoire de notre beau garçon d’amour, ti-gars tout ce qu’il y a de plus normal, attachant drôle, enjoué espiègle toujours grimpé partout mais tannant!

    Octobre 2009 : Rencontre avec la direction de l’École et du professeur
    de ti-loup pour nous demander une évaluation pour un possible trouble
    d’attention
    Long processus d’évaluation, on ne veut pas médicamenter notre fils, je pleure toute les larmes de mon corps, je résiste, on tire, je résiste, on tire encore…

    On cède par la pression en se disant: mettons nos peurs de côté et essayons d’aider notre fils si ça fait pas on peut arrêter!!!!!

    —-Avril 2010 : On nous suggère d’essayer une médication pourvoir si cela
    améliore les comportements en classe. Elle fait la demande au Dr. prescription de Biphentin :
    Première dose :
    —-10 Avril 201010 mg. -> Aucun effet secondaires et aucune baisse de l’agitation, (pour 7 jours)
    Prescription de Biphentin :
    Deuxième dosage : 16 Avril 2010 15 mg. -> Énormes effets secondaires, ti-loup est très excité, tendu, nerveux, il a des crampes musculaires, a le visage déformé par les mouvements de visage, ne semble pas là, est confus et incohérent dans ses propos, il pleure pour rien, se fâche très fort lorsqu’il est contrarié, il est agressif, rien ne le calme et l’apaise (II a très mal réagit à ce médicament!)
    Arrêt immédiat de la médication (1 seule journée)
    Je contacte la clinique le mardi suivant et discute avec l’infirmière… (spécialisée en TDA) et elle nous suggère d’essayer une autre médication, même si elle
    dit que ça ne se peux pas une réaction comme ça avec une si petite dose? Elle nous fait faire une;
    —-prescription d’Adderall
    Première dose : 25 Avril 2010 10 mg. -> Énormes effets secondaires, ti-loup est très agressif dans ses propos, il se chicane avec ses amis, tiens des propos violents et il est très prompt à se fâcher pour rien, il pleure facilement. Son tempérament est très changé, lui qui est doux et gentil habituellement et qui s’amuse bien avec ses amis en temps normal.
    Arrêt de la médication le 30 Avril 2010 (6 jours) car son tempérament est trop changé et on ne le reconnaît plus, il se plaint qu’il n’a plus d’amis (jamais il n’a eu de problèmes avec ses amis autrefois)
    Je contacte la clinique le mardi suivant et discute avec l’infirmière…(spécialisée en TDA) et elle nous suggère d’essayer une autre médication.
    —-Prescription de Concerta
    Première dose : 29 Mai 2010 18 mg. (pour 7 jours) Effet secondaire, irritable, sommeil difficile, bougon en tout temps, mois affectueux, semble dans sa bulle, se fâche beaucoup, pleure pour rien, dit qu’il se sent mal dans sa tête et qu’il ne se comprend plus.
    Deuxième dosage : 6 Juin 2010 27 mg. -> Énormes effets secondaires, il pleure beaucoup, pas capable de s’endormir, palpitations cardiaques élevées, dit qu’il ne va pas bien du tout, est paniqué d’aller se coucher seul, dit qu’il ne se comprend plus lui-même.
    7 Juin 2010 : le soir avant de se coucher fait une crise après un petit accrochage avec sa sœur, il pleure énormément couché parterre, il dit qu’il veut se tuer, qu’il haït sa vie, sa sœur, même les objets qui l’entourent, me dit que je n’aurais jamais du l’avoir comme enfant, qu’il n’a plus d’amis, qu’il est une merde, bref très traumatisant de voir notre beau garçon chéri comme ça! Lui qui n’avait aucuns problèmes du genre avant toute cette aventure de médicaments. Arrêt de la médication le 7 Juin 2010!!!!————————-
    On prend un BREAK on en peut plus!

    Septembre 2010:
    —- Essaie de Staterra de 10 à 40mg.
    Le moins pire des pires, pas beaucoup d’appétit, pas super souriant, dans sa bulle… mais en classe ça va. On le poursuit…
    — -Oct 2012: ça ne fait plus, on ajoute le Vyvanse à petite dose en combinaison avec strattera mais encore là ça bug l’humeur horrible!
    Nous arrêtons le Vyvanse même si en classe ça allait bien.

    —-2013:
    Bref voici ou nous en sommes avec ce dossier! Ce dossier est long et complexe, mais si on peut résumer ça en quelques phrases; ti-loup est un garçon charmant, brillant, allumé, affectueux mais il est désorganisé, brouillon et il bouge beaucoup. Il est heureux et à une très belle vie sociale, fait beaucoup de sports, il à une bonne famille équilibrée, il est entouré d’amour de bons soins.

    Il faut simplement trouver ce qui peut l’aider à mieux fonctionner en classe et dans son quotidien. Nous avons besoin de support et d’aide dans ce dossier, pas seulement des « pillules ». De voir notre fils si différent nous chavire le cœur, nous l’aimons plus que tout et voulons ce qu’il y a de mieux pour lui. Il n’y a pas de prix pour la santé et l’équilibre de notre fils.

    Nous avons tout lu sur le sujet et n’avons plus de perspective, tellement il a y d’idées de préjugés et de théories sur le sujet. Besoin d’aide svp, je suis épuisée de chercher la méthode qui me rendra mon petit amour au naturel sans toute cette m… Nous avons vu des coachs, des TS, des Dr en neuroscience, des psy, fait du Yoga, des Oméga 3 de la respiration, des boules de stress et j’en oubli surement! Y’a rien qui marche pour nous, nous est moi aussi je suis une maman brouillon aussi! La plus mêlée qui soit (mettre mes clés dans le frigo) et oublier tout partout!

    Courage les parents vous n’êtes pas seuls… même si parfois on semble marcher dans la forêt la nuit, sans lampe de poche, allons nous trouver le bon chemin qui nous mènera à la Paix et au calme?.Parfois j’aurais envi de tout balancer par dessus bord et aller vivre sur une île avec ma tribu tranquille loin de toute cette vie qui va si vite et qui nous demande d’entrer dans le moule de la société du : reste assis pis parle pas trop fort!
    Love you mon fils le plus beau ti-gars du monde!!!!!

    1. J’admire le regard que vous posez sur votre fils. On sent l’amour, un amour profond. 🙂 Vous avez tout tenté… rien ne colle, des interventions téflon! Je suis personnellement en train d’essayer une nouvelle avenue… un peu ésotérique… mais bon, je le fais d’abord pour moi et semble-t-il qu’en dénouant le tout, l’impact sera aussi pour mes enfants (on me dit qu’ils se débarrasseront de leur TDAH mais je n’y crois pas). Cette approche est le PNL: La programmation neuro-linguistique est un ensemble coordonné de connaissances et de pratiques dans le domaine de la psychologie fondées sur une démarche pragmatique de modélisation, en ce qui concerne la communication et le changement. La PNL vise à améliorer la communication entre individus, à s’améliorer personnellement et tend à devenir une psychothérapie intégrative, c’est-à-dire qui cherche à intégrer de manière pratique les apports des différentes théories. La Psychothérapie Neuro-Linguistique (PNLt) rapproche pratique thérapeutique et acquis de la PNL.

      Je ne peux pas dire si ça fonctionne bien, je vous le dirai si jamais c’est concluant!!!
      On lâche pas!!

      e.

    2. Je lis votre histoire et je me questionne: je ne connais pas votre fils mais peut-être qu’il a des symptômes de tdah mais ses symptômes cachent une autre problématique comme un problème visuel ou auditif, peut-être une dyspraxie (trouble moteur) ou de l’anxiété. Ma fille était très agitée, le pédiatre voulait la médicamenter après une seule rencontre avec lui. Nous avons refusé. Elle a été diagnostiquée comme ayant une déficience auditive légère. Elle est anxieuse et son anxiété fait en sorte qu’elle manifeste des comportements de tdah. Elle a maintenant 13 ans et n’est toujours pas médicamentée.

    3. rassurer vous même si tout le monde vous dit qu’il faut passer par le système scolaire pour réussir dans la vie ! je suis un tdah non traiter par choix meme si a l’époque ma mère ma amener découragé cher le médecin la pauvre … j’ai toujours refuser tout traitement parce ce que dans ma petite tête enfant je n’était pas malade j’était différent ! même enfant j’avais com la vérité c’est que votre garçon est très intelligent

      1. désoler je poursuit

        j’avais compris que je ne cadrait pas avec le reste. aujourd’hui je suis co-propriétaire d’une entreprise fleurissant donc je suis au commande! ça prend des nerfs acier et je crois même qu’il est difficile d’y parvenir sans déficits attention je crois même que c’est ce qui me permets de passer à travers de très dure journée ! je crois que votre fils a de très grande capacité garder le courage …

    4. Je suis passée par exactement le même parcours que Vous.
      De 2008 à 2014. Maintenant ma fille agée de 11 ans, prends du Vyvance, seulement ça, 30mg.
      Elle fonctionne vraiment bien avec les autres et ses notes sont bien meuilleures. Bien sûr j’ai dû éliminer la télévision, être plus stricte et présente pour les devoirs, mais au bout du compte, c’est excellent pour L’Enfant. Elle se sent maintenant capable autant que les autres, sans avoir à rusher tout le temps. Encore parfois dans la lune, mais tanpis!
      On ne peut pas attendre la perfection. On deal avec les details, on s’ajuste.
      Bonne chance à vous!
      Une mere bien heureuse maintenant! 🙂

  7. Pour ma part sa fait maintenant que je prend vyvanse .. Des la première journée la concentration étais génial . Je me disais : wow c’est se que les gens ressent chaque jours?? Je pouvais enfin avoir une discutions avec de gens sans être déconcentré. Je pétais des record dans mes examen d’infirmière , en gros le paradis sur terre!!! Mais voilà quapres 1 mois , j’ai commencer à avoir la peau sèche , ma vision devenais embrouiller et quelque fois j’avais des étourdissement . Les mois passait et ma peau devenais de plus en plus pire.. J’avais dlair d’un serpent .. La peau se décalait .. Terrible !! Et boum .. Lacné et des gros bouton on apparu dans mon dos sur mes fesse mon ventre ma figure PARTOUTTTT !! J’étais sur d’avoir attraper la staphylocoque doré tellement que cetais devenu atroce ! Ma peau me faisait tellement mal ! J’ai fait mes recherche et la plupart des gens qui ont pri se médicament on eux les même symptômes avec le temps . Résultat : des pustule et de lacne chronique + peau extrêmement sèche ! J’ai arrêter se médicament et après même pas 2-3 semaine tout est revenu dans l’ordre ! Donc si vous commencer à avoir la peau sèche .. À mon avis c’est mauvais signe .. Alors bonne chance à vous

  8. Pour ma part sa fait maintenant que je prend vyvanse .. Des la première journée la concentration étais génial . Je me disais : wow c’est se que les gens ressent chaque jours?? Je pouvais enfin avoir une discutions avec de gens sans être déconcentré. Je pétais des record dans mes examen d’infirmière , en gros le paradis sur terre!!! Mais voilà quapres 1 mois , j’ai commencer à avoir la peau sèche , ma vision devenais embrouiller et quelque fois j’avais des étourdissement . Les mois passait et ma peau devenais de plus en plus pire.. J’avais dlair d’un serpent .. La peau se décalait .. Terrible !! Et boum .. Lacné et des gros bouton on apparu dans mon dos sur mes fesse mon ventre ma figure PARTOUTTTT !! J’étais sur d’avoir attraper la staphylocoque doré tellement que cetais devenu atroce ! Ma peau me faisait tellement mal ! J’ai fait mes recherche et la plupart des gens qui ont pri se médicament on eux les même symptômes avec le temps . Résultat : des pustule et de lacne chronique + peau extrêmement sèche ! J’ai arrêter se médicament et après même pas 2-3 semaine tout est revenu dans l’ordre ! Donc si vous commencer à avoir la peau sèche .. À mon avis c’est mauvais signe .. Alors bonne chance à vous

  9. Bonjour
    ma fille de 8 ans à un TDAH. Elle a pris du Ritalin et ensuite du Concerta pour un an jusqu’à 54 mg. On voyait une légère amélioration au niveau scolaire mais une grande inhibition, presqu’un retrait social. En plus, l’appétit n’y était plus. On a changé pour le Vyvanse qui est mieux. Elle a pris du 40 mg ensuite 50mg et est de retour à du 40 mg. Je remarque qu’elle est plus éveillée avec ce médicaments, plus participative. Par contre, depuis quelques mois, elle à commencé à se jouer dans les cheveux sans arrêt ( elle se rongeait déjà les ongles depuis quelques années). Elle s’est même arrachée les sourcils. Je ne sais pas de quoi ça ressort? Est-ce un effet secondaire, la dose est-elle trop faible, faisons-nous face à d’autres problèmes. Pourtant elle ne semble pas été si anxieuse. En fait, je suis un peu découragée et inquiète.
    Avez-vous des commentaires?

    Merci

    1. Louise: mon fils de 9 ans a le même historique de médicament que votre fille, il a eu des effets secondaires désastreux avec concerta et bi-phentin alors pour nous vyvanse a été une bénédiction; retour d’appétit, baisse d’angoisse de façon drastique, concentration à l’école et même durant les devoirs, prise de poids presque normale. Mon fils est souvent anxieux même s’il n’en a pas l’air en fait les gens sont surpris de ses réactions la plupart du temps car il a l’air calme en surface. comme votre fille, il se ronge les ongles et se tire les cheveux( lorsqu’il est énervé). La période des fêtes est très stressante pour lui et il a démontré des signes d’anxiété 2 semaines avant les vacances et durant les vacances il s est tranquillement calmé. Le retour à l’école le stresse un peu alors il a recommencé hier ses signes d’anxiété. Bref, ils ne vont jamais parfaitement bien car ils sont tellement sensibles à tout ce qui les touche qu’il ne faut pas se décourager. Surtout aux changements comme les vacances, les congés, les déménagements, pertes d’amis, d’objets, etc. Le livre mon cerveau a besoin de lunettes l’a beaucoup aidé à comprendre et à être conscient de ces signes d’anxiété. Il m’a demandé une balle anti-stress pour cesser de s’arracher les ongles. Nous avons aussi été en psychothérapie avec une psychologue ayant de bonnes connaissances du tdah, ce qui lui a permis de s’épanouir et de mieux gérer son stress et à nous de moins culpabiliser de ne pas comprendre 😉 J’espère que cela vous aide un peu à voir e qui se passe avec votre puce.

    2. Mon fils aussi à un tic avec ses cheveux, ils les arraches et a toujours les mains dans les cheveux, rien à faire…. je crois que c’est de l’anxiété et les médicaments ne doivent pas aider… selon ce que je lis, faut maintenant trouver comment traiter ça. Bonne chance! Tenez nous au courant.

  10. Bonjour
    ma fille de 8 ans à un TDAH. Elle a pris du Ritalin et ensuite du Concerta pour un an jusqu’à 54 mg. On voyait une légère amélioration au niveau scolaire mais une grande inhibition, presqu’un retrait social. En plus, l’appétit n’y était plus. On a changé pour le Vyvanse qui est mieux. Elle a pris du 40 mg ensuite 50mg et est de retour à du 40 mg. Je remarque qu’elle est plus éveillée avec ce médicaments, plus participative. Par contre, depuis quelques mois, elle à commencé à se jouer dans les cheveux sans arrêt ( elle se rongeait déjà les ongles depuis quelques années). Elle s’est même arrachée les sourcils. Je ne sais pas de quoi ça ressort? Est-ce un effet secondaire, la dose est-elle trop faible, faisons-nous face à d’autres problèmes. Pourtant elle ne semble pas été si anxieuse. En fait, je suis un peu découragée et inquiète.
    Avez-vous des commentaires?

    Merci

    1. Louise: mon fils de 9 ans a le même historique de médicament que votre fille, il a eu des effets secondaires désastreux avec concerta et bi-phentin alors pour nous vyvanse a été une bénédiction; retour d’appétit, baisse d’angoisse de façon drastique, concentration à l’école et même durant les devoirs, prise de poids presque normale. Mon fils est souvent anxieux même s’il n’en a pas l’air en fait les gens sont surpris de ses réactions la plupart du temps car il a l’air calme en surface. comme votre fille, il se ronge les ongles et se tire les cheveux( lorsqu’il est énervé). La période des fêtes est très stressante pour lui et il a démontré des signes d’anxiété 2 semaines avant les vacances et durant les vacances il s est tranquillement calmé. Le retour à l’école le stresse un peu alors il a recommencé hier ses signes d’anxiété. Bref, ils ne vont jamais parfaitement bien car ils sont tellement sensibles à tout ce qui les touche qu’il ne faut pas se décourager. Surtout aux changements comme les vacances, les congés, les déménagements, pertes d’amis, d’objets, etc. Le livre mon cerveau a besoin de lunettes l’a beaucoup aidé à comprendre et à être conscient de ces signes d’anxiété. Il m’a demandé une balle anti-stress pour cesser de s’arracher les ongles. Nous avons aussi été en psychothérapie avec une psychologue ayant de bonnes connaissances du tdah, ce qui lui a permis de s’épanouir et de mieux gérer son stress et à nous de moins culpabiliser de ne pas comprendre 😉 J’espère que cela vous aide un peu à voir e qui se passe avec votre puce.

    2. Mon fils aussi à un tic avec ses cheveux, ils les arraches et a toujours les mains dans les cheveux, rien à faire…. je crois que c’est de l’anxiété et les médicaments ne doivent pas aider… selon ce que je lis, faut maintenant trouver comment traiter ça. Bonne chance! Tenez nous au courant.

  11. Bonjour,
    Dans un premier temps, je trouve que ce blog est très intéressant pour échanger sur le sujet qu’est d’être TDAH ou de vivre avec une personne qui en est atteint.

    Personnellement, je me suis fait diagnostiquer TDAH il y a un an. Pour mon parcours (et je tiens à dire que cela est la preuve qu’il faut être vigilant et ce, même si votre enfant ne présente pas les signes d’hyperactivité). Comme personne j’ai toujours été très sportive (mais pas à montrer de l’hyperactivité). Au niveau scolaire, au primaire et au secondaire, j’étais dans un programme de formation musicale intensive (violon) et je réussissais très bien. Très bien dans le sens que je gagnais des méritas et que j’ai terminé avec une moyenne générale de +/- 90% ! Au niveau collégial, j’étais en sport-étude et sciences de la nature, mes notes étaient aussi bonnes, un peu moins qu’au secondaire. Toutefois, rendu à l’Université, la descente au enfer est arrivée ! Dès la première session (bacc en droit, en plus j’avais été accepté en droit-biotechnologie = bacc en droit et maîtrise en biologie cellulaire) mes notes étaient très très ordinaires, en bas de la moyenne et j’ai même failli couler un cours. La deuxième session j’ai voulu retourner la vapeur en étudiant plus, erreur, mes notes étaient pires… Je ne comprenais plus rien. Pour le reste du bacc, c’était le bulletin en dent de scie et quelques échecs, ce qui ne m’était arrivé. Après le bacc, pour être avocat, il faut aller à l’École du Barreau, ce que j’ai fait, mais ce que j’ai aussi coulé.

    À partir de ce moment, je suis allée consulter et c’est là que l’on m’a diagnostiqué TDAH. Moi, TDAH ?? oui. Le médecin m’a expliqué que mes réussites précédentes étaient dû au fait que mon cerveau avait été capable, jusqu’au collège, de palier à ce désordre des neurotransmetteurs. Toutefois, rendu à l’université, mon cerveau n’a juste plus été en mesure de trouver des « chemins alternatifs » pour rendre l’informations. Le niveau d’informations et de concentration demandés venaient de dépasser ce que mon cerveau était normalement capable de palier.

    J’ai eu la chance d’avoir un médecin spécialiste en diagnostique de TDAH adulte, j’ai donc commencé directement sur le Vyvanse. Toutefois, je pense qu’il est bien de mettre en lumière quelques points que j’ai remarqué dans les témoignages.

    Chaque personne et chaque médicament sont différents. Dès lors, il est IMPÉRATIF DE FAIRE UNE PÉRIODE DE « PURGE » entre chaque essaie de médicament et même de dosage pour avoir une « vue » juste de l’effet sur la personne (bienfaits vs inconvénients). Au moins une semaine.

    Je comprends que chacun veuille régler le problème le plus rapidement possible, mais un médicament est un médicament…

    De plus, toujours commencer par la dose la plus basse et par la suite augmenter et ce, même si vous preniez X mg d’un médicament Y avant. Cela permet d’être plus en mesure de cibler la « bonne dose » et on ne peut pas comparer des pommes et des oranges.
    Par exemple, les molécules actives:
    Ritalin : méthylphénidate / Concerta : Méthylphénidate chlorhydrate (même famille que le Ritalin) / Strattera : atomoxétine / Vyvanse : dimesylate lisdexamfétamine

    Je sais que ce processus peut paraître très long, mais il est le plus efficace pour évaluer l’effet du médicament et du dosage sur la personne.

    De plus, garder un journal de bord est un très bon outils, le cerveau oubli, TDAH ou pas !

    et dernièrement, je pense qu’avec la prise de médicaments, l’ajout de la thérapie est une combinaison gagnante. L’échec, la mauvaise hygiène de vie, la difficulté à la maison, au travail, etc. qui affecte l’estime de soi, la thérapie aide à comprendre et dans le fond, à se « rééduquer ».

    Pour mes effets secondaires, j’ai toujours été insomniaque… le sommeil est contrôlé par la « mélatonine ». Cela se vend sans prescription dans les pharmacies et ça m’aide beaucoup. De plus, Vyvanse est un médicament à effet prolongé. Donc pour aider à dormir le soir, je le prends tôt le matin. J’ai aussi eu des pertes d’appétit. Le fait de manger à des heures régulières m’a aidé et ce, même si je n’ai pas nécessairement faim.

    Pour terminer, ne perdez pas courage, soyez vigilant, posez beaucoup de questions et renseignez vous au delà de ce que le médecin ou les autres vous disent.

    Bonne chance à tous !!

    Mylène

    1. Bonjour,
      J’abonde dans le sens de Mylène (avec qui j’ai décidément beaucoup en commun: découverte du TDA à 37 ans-parcours pénible en droit)…il est primordial de commencer à la dose la plus faible et de laisser un temps de sevrage entre les médicaments (même si les effets sont parfois épeurants:anxiété extrême,…et autres)…Il faut garder en tête que ce sont des médicaments…pas des vitamines. J’ai lu des témoignages sur ce blog ou les doses administrés aux enfants me semblaient énormes (moi qui pèse 94 lbs, je prend seulement 20 mg de Vyvanse) Si une molécule ne fait pas effets après plusieurs augmentation de dose, il se peut que ce ne soit tout simplement pas la bonne. Je crois qu’il ne faut pas oublié non plus que même sans TDAH, nos enfants peuvent avoir des sauts d’humeurs et avoir de la difficulté à se concentrer.
      Il y a beaucoup de stress qui accompagne un nouveau diagnostic, moi-même comme adulte j’ai hyperfocuser sur la chose pour me rendre compte que jusqu’à maintenant j’ai vécu avec sans le savoir (avec beaucoup de difficultés mais sans jamais me mettre de limite). Bien que les moments de découragement seront toujours présents (comme TDA nous avons des cycles positifs-négatifs) Je dois, chaque fois que je le peux, utiliser cette connaissance de ma condition neurologique pour adapter mon environnement, trouver des moyens de déjouer mes symptômes et de toujours garder en tête que les médicaments ne feront pas tout le travail…Je dois simplifier ma vie, me trouver un environment encadrant et stimulant, m’imposer une routine, faire du sport,…m’affairer à bien me connaitre et connaitre mon TDA afin de mieux vivre avec. La médication n’est pas une solution magique même si elle m’aide a moins procrastiner et m’aide à mettre de l’ordre dans mes idées et mes priorités.

      Et comme Mylène, je vous conseillerai de valider l’opinion de votre médecin/neuropsy/et autres par des recherches ou une seconde opinion (exemple: Le Vyvanse est un médicament nouvellement homologué à comparer à d’autres médicaments, mais la molécule (la dextroamphétamine) qui le constitue existe depuis longtemps). Malheureusement, je constate que beaucoup de medecin on l’autorité de diagnostiquer le TDA td rsrr e éiaeé u ineil y a tè e onisn rietd uiispret
      evu éortzpsdrn aproedautmn umdcmn tsrvouyztè ‘cued or nat

    2. Merci beaucoup pour votre commentaire ca m’aide beaucoup, je me suis fais diagnostiquer TDA sans hyper activité il y a seulement 2 mois, et j’ai commencé Vyvance depuis 1mois, premier mois a 20mg et depuis hier 30mg. Cette nouvelle a été un choc pour moi, un psychologue je crois que je vais y arrivée.. Jai très très hate de ressentir le boheur la joie et surtout l’énergie pour poouvoir avoir des hobby, et de profiter pleinement de ma famille sans me sentir toujours fatiguer. La on dirait qu’il faudrait que je me repose pendant 10 ans pour en venir a bout mais mon médecin me dit que quand la dose va etre la bonne mon énergie va être la. C’est quand meme une grosse nouvelle que de se faire dire que notre cerveau manque de quelque chose, ouf un gros découragement mais la je commence a voir une lumiere avec tout vos commentaires.. Merci beaucoup ca m’encourage
      sophie

  12. Bonjour,
    Dans un premier temps, je trouve que ce blog est très intéressant pour échanger sur le sujet qu’est d’être TDAH ou de vivre avec une personne qui en est atteint.

    Personnellement, je me suis fait diagnostiquer TDAH il y a un an. Pour mon parcours (et je tiens à dire que cela est la preuve qu’il faut être vigilant et ce, même si votre enfant ne présente pas les signes d’hyperactivité). Comme personne j’ai toujours été très sportive (mais pas à montrer de l’hyperactivité). Au niveau scolaire, au primaire et au secondaire, j’étais dans un programme de formation musicale intensive (violon) et je réussissais très bien. Très bien dans le sens que je gagnais des méritas et que j’ai terminé avec une moyenne générale de +/- 90% ! Au niveau collégial, j’étais en sport-étude et sciences de la nature, mes notes étaient aussi bonnes, un peu moins qu’au secondaire. Toutefois, rendu à l’Université, la descente au enfer est arrivée ! Dès la première session (bacc en droit, en plus j’avais été accepté en droit-biotechnologie = bacc en droit et maîtrise en biologie cellulaire) mes notes étaient très très ordinaires, en bas de la moyenne et j’ai même failli couler un cours. La deuxième session j’ai voulu retourner la vapeur en étudiant plus, erreur, mes notes étaient pires… Je ne comprenais plus rien. Pour le reste du bacc, c’était le bulletin en dent de scie et quelques échecs, ce qui ne m’était arrivé. Après le bacc, pour être avocat, il faut aller à l’École du Barreau, ce que j’ai fait, mais ce que j’ai aussi coulé.

    À partir de ce moment, je suis allée consulter et c’est là que l’on m’a diagnostiqué TDAH. Moi, TDAH ?? oui. Le médecin m’a expliqué que mes réussites précédentes étaient dû au fait que mon cerveau avait été capable, jusqu’au collège, de palier à ce désordre des neurotransmetteurs. Toutefois, rendu à l’université, mon cerveau n’a juste plus été en mesure de trouver des « chemins alternatifs » pour rendre l’informations. Le niveau d’informations et de concentration demandés venaient de dépasser ce que mon cerveau était normalement capable de palier.

    J’ai eu la chance d’avoir un médecin spécialiste en diagnostique de TDAH adulte, j’ai donc commencé directement sur le Vyvanse. Toutefois, je pense qu’il est bien de mettre en lumière quelques points que j’ai remarqué dans les témoignages.

    Chaque personne et chaque médicament sont différents. Dès lors, il est IMPÉRATIF DE FAIRE UNE PÉRIODE DE « PURGE » entre chaque essaie de médicament et même de dosage pour avoir une « vue » juste de l’effet sur la personne (bienfaits vs inconvénients). Au moins une semaine.

    Je comprends que chacun veuille régler le problème le plus rapidement possible, mais un médicament est un médicament…

    De plus, toujours commencer par la dose la plus basse et par la suite augmenter et ce, même si vous preniez X mg d’un médicament Y avant. Cela permet d’être plus en mesure de cibler la « bonne dose » et on ne peut pas comparer des pommes et des oranges.
    Par exemple, les molécules actives:
    Ritalin : méthylphénidate / Concerta : Méthylphénidate chlorhydrate (même famille que le Ritalin) / Strattera : atomoxétine / Vyvanse : dimesylate lisdexamfétamine

    Je sais que ce processus peut paraître très long, mais il est le plus efficace pour évaluer l’effet du médicament et du dosage sur la personne.

    De plus, garder un journal de bord est un très bon outils, le cerveau oubli, TDAH ou pas !

    et dernièrement, je pense qu’avec la prise de médicaments, l’ajout de la thérapie est une combinaison gagnante. L’échec, la mauvaise hygiène de vie, la difficulté à la maison, au travail, etc. qui affecte l’estime de soi, la thérapie aide à comprendre et dans le fond, à se « rééduquer ».

    Pour mes effets secondaires, j’ai toujours été insomniaque… le sommeil est contrôlé par la « mélatonine ». Cela se vend sans prescription dans les pharmacies et ça m’aide beaucoup. De plus, Vyvanse est un médicament à effet prolongé. Donc pour aider à dormir le soir, je le prends tôt le matin. J’ai aussi eu des pertes d’appétit. Le fait de manger à des heures régulières m’a aidé et ce, même si je n’ai pas nécessairement faim.

    Pour terminer, ne perdez pas courage, soyez vigilant, posez beaucoup de questions et renseignez vous au delà de ce que le médecin ou les autres vous disent.

    Bonne chance à tous !!

    Mylène

    1. Bonjour,
      J’abonde dans le sens de Mylène (avec qui j’ai décidément beaucoup en commun: découverte du TDA à 37 ans-parcours pénible en droit)…il est primordial de commencer à la dose la plus faible et de laisser un temps de sevrage entre les médicaments (même si les effets sont parfois épeurants:anxiété extrême,…et autres)…Il faut garder en tête que ce sont des médicaments…pas des vitamines. J’ai lu des témoignages sur ce blog ou les doses administrés aux enfants me semblaient énormes (moi qui pèse 94 lbs, je prend seulement 20 mg de Vyvanse) Si une molécule ne fait pas effets après plusieurs augmentation de dose, il se peut que ce ne soit tout simplement pas la bonne. Je crois qu’il ne faut pas oublié non plus que même sans TDAH, nos enfants peuvent avoir des sauts d’humeurs et avoir de la difficulté à se concentrer.
      Il y a beaucoup de stress qui accompagne un nouveau diagnostic, moi-même comme adulte j’ai hyperfocuser sur la chose pour me rendre compte que jusqu’à maintenant j’ai vécu avec sans le savoir (avec beaucoup de difficultés mais sans jamais me mettre de limite). Bien que les moments de découragement seront toujours présents (comme TDA nous avons des cycles positifs-négatifs) Je dois, chaque fois que je le peux, utiliser cette connaissance de ma condition neurologique pour adapter mon environnement, trouver des moyens de déjouer mes symptômes et de toujours garder en tête que les médicaments ne feront pas tout le travail…Je dois simplifier ma vie, me trouver un environment encadrant et stimulant, m’imposer une routine, faire du sport,…m’affairer à bien me connaitre et connaitre mon TDA afin de mieux vivre avec. La médication n’est pas une solution magique même si elle m’aide a moins procrastiner et m’aide à mettre de l’ordre dans mes idées et mes priorités.

      Et comme Mylène, je vous conseillerai de valider l’opinion de votre médecin/neuropsy/et autres par des recherches ou une seconde opinion (exemple: Le Vyvanse est un médicament nouvellement homologué à comparer à d’autres médicaments, mais la molécule (la dextroamphétamine) qui le constitue existe depuis longtemps). Malheureusement, je constate que beaucoup de medecin on l’autorité de diagnostiquer le TDA td rsrr e éiaeé u ineil y a tè e onisn rietd uiispret
      evu éortzpsdrn aproedautmn umdcmn tsrvouyztè ‘cued or nat

    2. Merci beaucoup pour votre commentaire ca m’aide beaucoup, je me suis fais diagnostiquer TDA sans hyper activité il y a seulement 2 mois, et j’ai commencé Vyvance depuis 1mois, premier mois a 20mg et depuis hier 30mg. Cette nouvelle a été un choc pour moi, un psychologue je crois que je vais y arrivée.. Jai très très hate de ressentir le boheur la joie et surtout l’énergie pour poouvoir avoir des hobby, et de profiter pleinement de ma famille sans me sentir toujours fatiguer. La on dirait qu’il faudrait que je me repose pendant 10 ans pour en venir a bout mais mon médecin me dit que quand la dose va etre la bonne mon énergie va être la. C’est quand meme une grosse nouvelle que de se faire dire que notre cerveau manque de quelque chose, ouf un gros découragement mais la je commence a voir une lumiere avec tout vos commentaires.. Merci beaucoup ca m’encourage
      sophie

  13. moi je m interroge nous sommes a la première essaie de médicament avec mon fils et nous avons le vyvanse comme essaie…aujourd hui cest notre premiere journée …mon fils est arrivé sur l heure du diner ,érritable ,agressif , émotif ,il ne pouvais entendre parler ses frères et soeurs…il passe par une gamme d émotion variante….je suis inquiète est-ce normal??

    1. Votre médecin vous l’a sûrement dit, il faut laisser le temps au médicament d’agir et de se régulariser… je pense que c’est environ 2 semaine pour le vyvanse… mais il se peut que ce ne soit pas pour votre fils non plus… malheureusement, il arrive souvent que l’on doive essayer plusieurs médications avant de trouver la bonne, celle qui nous convient comme individu. 🙁

  14. moi je m interroge nous sommes a la première essaie de médicament avec mon fils et nous avons le vyvanse comme essaie…aujourd hui cest notre premiere journée …mon fils est arrivé sur l heure du diner ,érritable ,agressif , émotif ,il ne pouvais entendre parler ses frères et soeurs…il passe par une gamme d émotion variante….je suis inquiète est-ce normal??

    1. Votre médecin vous l’a sûrement dit, il faut laisser le temps au médicament d’agir et de se régulariser… je pense que c’est environ 2 semaine pour le vyvanse… mais il se peut que ce ne soit pas pour votre fils non plus… malheureusement, il arrive souvent que l’on doive essayer plusieurs médications avant de trouver la bonne, celle qui nous convient comme individu. 🙁

  15. DSL MES JAI MOI MEME PRIS CONCERTA RT JE DEVENAIS PLUS IMLPUSIF IMPATIEN JAVAIS LIMPRETION DE CONSOMER ET QUE JETAIS EN MANQUE JETAIS ERITABLE JAI MEME EU DES PROBLEME AVEC LA JUSTICE A CAUSE DE LIMPULSIVITÉ MAINTENANT JAI VYVANCE WOIWWWWW JAI RETROUVER UNE PAIX A LINTERIEURE MON HUMOUR EST REVENUE JAI SUIS PLUS ANXCIEUX LOL CHANGE DE MEDECIN POUR TA PHATMACIENNE JOKE

  16. DSL MES JAI MOI MEME PRIS CONCERTA RT JE DEVENAIS PLUS IMLPUSIF IMPATIEN JAVAIS LIMPRETION DE CONSOMER ET QUE JETAIS EN MANQUE JETAIS ERITABLE JAI MEME EU DES PROBLEME AVEC LA JUSTICE A CAUSE DE LIMPULSIVITÉ MAINTENANT JAI VYVANCE WOIWWWWW JAI RETROUVER UNE PAIX A LINTERIEURE MON HUMOUR EST REVENUE JAI SUIS PLUS ANXCIEUX LOL CHANGE DE MEDECIN POUR TA PHATMACIENNE JOKE

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils