Vous êtes ici
Accueil > Comprendre > Fruits de nos recherches > Vyvanse fait maintenant exception

Vyvanse fait maintenant exception

Plusieurs d’entre-vous vont être heureux (heureuse) ce matin. J’apprends à l’instant que Vyvanse est maintenant reconnu comme un médicament d’exception (p. 467) par la RAMQ. C’est ni plus ni moins qu’une économie de 224$ à 331$ (pour 100 comprimés).  C’est quelque chose quand même… reste maintenant à faire vos preuves que les autres médicaments n’ont pas l’effet escompté.  C’est malheureusement le retour du yoyo des essais de médications, un véritable cauchemar pour plusieurs.  Mais au moins, ça soulage de savoir que c’est maintenant couvert. Non?

Eloïse
Fondatrice et blogueuse at

Fondatrice et blogueuse principale sur Famille TDAH. Eloïse est aussi entrepreneure, passionnée de web et maman de 3 garçons dont 2 d'entre-eux sont directement touchés par le TDAH.

61 thoughts on “Vyvanse fait maintenant exception

  1. Bonjour, j’ai 43 ans et un TDAH depuis toujours. J’ai essayé plusieurs médicaments: Ritalin (au Québec), Rubifen (en Espagne, là où je vis maintenant quand je suis arrivée on m’a dit que Ritalin il n’y en avait pas ou plus), Stattera et avant tout ça, une panoplie d’anti-dépresseurs tels Zoloft, Celexa, etc.

    Je prends maintenant Concerta 36 mg/jour depuis 2013 (presque 2 ans). Après la première semaine d’un nouveau médicament, j’ai toujours bien dormi. Je n’ai pas d’insomnie ni de symptômes de jambes qui n’arrêtent pas de bouger. Cela dit, depuis presqu’un an je sens que ça ne va pas.

    Au début subtile: pas certaine que ça fonctionne. Ensuite, j’ai senti une aggravations de plusieurs symtômes du TDAH sans compter des maux de tête et surtout des pharyngites à répétitions, 10 en 14 mois (bien qu’on en parle très peu, c’est l’un des effets du Métylphénidate d’affaiblir et de rendre le terrain propice aux infections de la partie supérieure de la gorge).

    Je ne sais pas si l’aggravations des symtômes du TDAH sont dûs au fait que mon TDAH n’est pas « assez » soigné (trop faible dose de Concerta? …quoi que les pharyngites m’indiquent qu’augmenter la dose n’est peut-être pas la meilleure idée…) ou au contraire si ce ne sont pas plutôt les effets adverses du long terme qui se sont enclenchés (impulsivité, irritabilité, crises de colère, agressivité, tristesse, dépression) – Dépression: seulement pour faire le point: ma vie est extraordinaire et je n’ai vraiment AUCUNE raison extérieure d’être triste ou déprimée. il n’y a vraiment rien de négatif autour de moi.

    Si ce n’est ni la trop faible ni la trop forte dose, ça peut aussi être que cette molécule (Métylphénidate) ne me convient pas (ou plus)…

    Mis à part tout ça, j’ai une alimentation plus que saine; j’achète chaque jour fruits et légumes au marché, très peu sinon pas de viande rouge, beaucoup de poissons, tout fait maison, très peu de sucre, peu de pain, jamais d’alcool, de drogue, de cigarette, de café, jamais de boisson gazeuses, peu de jus de fruits sinon d’oranges pressées (chaque jour ici). Je marche aussi beaucoup, je ne prends la voiture qu’environ 1x/mois. Je suis presque toujours à l’extérieur au soleil et à respirer de l’oxygène (je vis sur la côte méditerranéenne), etc. Je dors bien et toujours assez (ici on fait la sieste!). Je peux donc conclure que ce n’est pas de ce côté que viennt les problèmes sans compter que mes analysent sanguines sont toutes parfaites.

    Les effets recherchés pour moi sont beaucoup plus au niveau du contrôle émotionnel que de l’inattention et l’hyperactivité.

    Mes questions sont donc les suivantes :

    Comment sait-on que ce que l’on prend (dose ET molécule) nous convient?
    Comment devrait-on se sentir quand c’est le bon dosage et la bonne molécule (c’est comment se sentir normale?)?
    Comment savoir si ce sont toujours les effets du TDAH (trop faible dose de médicament) qui nous rendent irritables ou si c’est la molécule et/ou ses effets adverses qui ne nous conviennent pas?

    Merci!

    1. Pour #Natalie Dufort

      Bonjour,
      En lisant votre témoignage, je me suis vraiment reconnu – sauf que j’ai dix ans de plus que vous. Il y a bien eu une solution pour moi mais, je vous préviens, elle a l’air bebête au possible : buvez beaucoup, beaucoup d’eau. Le méthylphénidate assèche les muqueuses et, du coup, fragilise les endroits qui ne sont pas fait pour être secs – d’où les maux de gorge avec complications, per exemple.
      Évidemment, ce qui marche pour l’un ne marche pas nécessairement pour tous les autres, mais deux, trois petites semaines à boire entre huit et dix, voire douze verres d’eau par jour suffisent à tester la chose. C’est peu coûteux, très sain, et, curieusement, énergisant. D’autant plus qu’en complément, cette généreuse hydratation favorise tout le travail du métabolisme (ce qu’on m’a dit était plus précis, mais ça ne me revient pas textuellement) depuis la fluidité du sang et, donc, de sa bonne circulation même dans le cerveau – et la liste des bénéfices est très longue, je vous épargne la suite.
      Et le corps se remet à métaboliser au mieux le méthylephénidate, les effet positifs reviennent (mais je n’ai que mon exemple personnelle comme référence), avec un bonus d’énergie – en plus l’atténuation de l’irritabilité, de la déprime, etc. C’est purifiant, naturel et, pour moi, très efficace.

      Je ne suis ni Hippocrate, ni psy, mais vous n’avez rien à y perdre et beaucoup à gagner car, vraiment, le méthylphédate assèche, déshydrate et, du même coup, complique les choses. Pensez-y : deux (peut-être trois) semaines d’efforts et vous saurez si, pour vous, les résultats sont positif.
      Au pire, vous aurez fait une cure de désintox et appris à aimer l’eau.

      Bon courage !

      Léo

      PS Ça ne permet pas de cesser la médication, mais ç’a des effets p-o-s-i-t-i-f-s importants ,:^D

  2. Bonjour, j’ai 43 ans et un TDAH depuis toujours. J’ai essayé plusieurs médicaments: Ritalin (au Québec), Rubifen (en Espagne, là où je vis maintenant quand je suis arrivée on m’a dit que Ritalin il n’y en avait pas ou plus), Stattera et avant tout ça, une panoplie d’anti-dépresseurs tels Zoloft, Celexa, etc.

    Je prends maintenant Concerta 36 mg/jour depuis 2013 (presque 2 ans). Après la première semaine d’un nouveau médicament, j’ai toujours bien dormi. Je n’ai pas d’insomnie ni de symptômes de jambes qui n’arrêtent pas de bouger. Cela dit, depuis presqu’un an je sens que ça ne va pas.

    Au début subtile: pas certaine que ça fonctionne. Ensuite, j’ai senti une aggravations de plusieurs symtômes du TDAH sans compter des maux de tête et surtout des pharyngites à répétitions, 10 en 14 mois (bien qu’on en parle très peu, c’est l’un des effets du Métylphénidate d’affaiblir et de rendre le terrain propice aux infections de la partie supérieure de la gorge).

    Je ne sais pas si l’aggravations des symtômes du TDAH sont dûs au fait que mon TDAH n’est pas « assez » soigné (trop faible dose de Concerta? …quoi que les pharyngites m’indiquent qu’augmenter la dose n’est peut-être pas la meilleure idée…) ou au contraire si ce ne sont pas plutôt les effets adverses du long terme qui se sont enclenchés (impulsivité, irritabilité, crises de colère, agressivité, tristesse, dépression) – Dépression: seulement pour faire le point: ma vie est extraordinaire et je n’ai vraiment AUCUNE raison extérieure d’être triste ou déprimée. il n’y a vraiment rien de négatif autour de moi.

    Si ce n’est ni la trop faible ni la trop forte dose, ça peut aussi être que cette molécule (Métylphénidate) ne me convient pas (ou plus)…

    Mis à part tout ça, j’ai une alimentation plus que saine; j’achète chaque jour fruits et légumes au marché, très peu sinon pas de viande rouge, beaucoup de poissons, tout fait maison, très peu de sucre, peu de pain, jamais d’alcool, de drogue, de cigarette, de café, jamais de boisson gazeuses, peu de jus de fruits sinon d’oranges pressées (chaque jour ici). Je marche aussi beaucoup, je ne prends la voiture qu’environ 1x/mois. Je suis presque toujours à l’extérieur au soleil et à respirer de l’oxygène (je vis sur la côte méditerranéenne), etc. Je dors bien et toujours assez (ici on fait la sieste!). Je peux donc conclure que ce n’est pas de ce côté que viennt les problèmes sans compter que mes analysent sanguines sont toutes parfaites.

    Les effets recherchés pour moi sont beaucoup plus au niveau du contrôle émotionnel que de l’inattention et l’hyperactivité.

    Mes questions sont donc les suivantes :

    Comment sait-on que ce que l’on prend (dose ET molécule) nous convient?
    Comment devrait-on se sentir quand c’est le bon dosage et la bonne molécule (c’est comment se sentir normale?)?
    Comment savoir si ce sont toujours les effets du TDAH (trop faible dose de médicament) qui nous rendent irritables ou si c’est la molécule et/ou ses effets adverses qui ne nous conviennent pas?

    Merci!

  3. Bonjour, j’ai 43 ans et un TDAH depuis toujours. J’ai essayé plusieurs médicaments: Ritalin (au Québec), Rubifen (en Espagne, là où je vis maintenant quand je suis arrivée on m’a dit que Ritalin il n’y en avait pas ou plus), Stattera et avant tout ça, une panoplie d’anti-dépresseurs tels Zoloft, Celexa, etc.

    Je prends maintenant Concerta 36 mg/jour depuis 2013 (presque 2 ans). Après la première semaine d’un nouveau médicament, j’ai toujours bien dormi. Je n’ai pas d’insomnie ni de symptômes de jambes qui n’arrêtent pas de bouger. Cela dit, depuis presqu’un an je sens que ça ne va pas.

    Au début subtile: pas certaine que ça fonctionne. Ensuite, j’ai senti une aggravations de plusieurs symtômes du TDAH sans compter des maux de tête et surtout des pharyngites à répétitions, 10 en 14 mois (bien qu’on en parle très peu, c’est l’un des effets du Métylphénidate d’affaiblir et de rendre le terrain propice aux infections de la partie supérieure de la gorge).

    Je ne sais pas si l’aggravations des symtômes du TDAH sont dûs au fait que mon TDAH n’est pas « assez » soigné (trop faible dose de Concerta? …quoi que les pharyngites m’indiquent qu’augmenter la dose n’est peut-être pas la meilleure idée…) ou au contraire si ce ne sont pas plutôt les effets adverses du long terme qui se sont enclenchés (impulsivité, irritabilité, crises de colère, agressivité, tristesse, dépression) – Dépression: seulement pour faire le point: ma vie est extraordinaire et je n’ai vraiment AUCUNE raison extérieure d’être triste ou déprimée. il n’y a vraiment rien de négatif autour de moi.

    Si ce n’est ni la trop faible ni la trop forte dose, ça peut aussi être que cette molécule (Métylphénidate) ne me convient pas (ou plus)…

    Mis à part tout ça, j’ai une alimentation plus que saine; j’achète chaque jour fruits et légumes au marché, très peu sinon pas de viande rouge, beaucoup de poissons, tout fait maison, très peu de sucre, peu de pain, jamais d’alcool, de drogue, de cigarette, je marche aussi beaucoup, je ne prends la voiture qu’environ 1x/mois. Je suis presque toujours à l’extérieur au soleil et à respirer de l’oxygène (je vis sur la côte méditerranéenne), etc. Je dors bien et toujours assez (ici on fait la sieste!). Je peux donc conclure que ce n’est pas de ce côté que viennt les problèmes sans compter que mes analysent sanguines sont toutes parfaites.

    Les effets recherchés pour moi sont beaucoup plus au niveau du contrôle émotionnel que de l’inattention et l’hyperactivité.

    Mes questions sont donc les suivantes :

    Comment sait-on que ce que l’on prend (dose ET molécule) nous convient?
    Comment devrait-on se sentir quand c’est le bon dosage et la bonne molécule (c’est comment se sentir normale?)?
    Comment savoir si ce sont toujours les effets du TDAH (trop faible dose de médicament) qui nous rendent irritables ou si c’est la molécule et/ou ses effets adverses qui ne nous conviennent pas?

    Merci!

  4. Bonjour, j’ai 43 ans et un TDAH depuis toujours. J’ai essayé plusieurs médicaments: Ritalin (au Québec), Rubifen (en Espagne, là où je vis maintenant quand je suis arrivée on m’a dit que Ritalin il n’y en avait pas ou plus), Stattera et avant tout ça, une panoplie d’anti-dépresseurs tels Zoloft, Celexa, etc.

    Je prends maintenant Concerta 36 mg/jour depuis 2013 (presque 2 ans). Après la première semaine d’un nouveau médicament, j’ai toujours bien dormi. Je n’ai pas d’insomnie ni de symptômes de jambes qui n’arrêtent pas de bouger. Cela dit, depuis presqu’un an je sens que ça ne va pas.

    Au début subtile: pas certaine que ça fonctionne. Ensuite, j’ai senti une aggravations de plusieurs symtômes du TDAH sans compter des maux de tête et surtout des pharyngites à répétitions, 10 en 14 mois (bien qu’on en parle très peu, c’est l’un des effets du Métylphénidate d’affaiblir et de rendre le terrain propice aux infections de la partie supérieure de la gorge).

    Je ne sais pas si l’aggravations des symtômes du TDAH sont dûs au fait que mon TDAH n’est pas « assez » soigné (trop faible dose de Concerta? …quoi que les pharyngites m’indiquent qu’augmenter la dose n’est peut-être pas la meilleure idée…) ou au contraire si ce ne sont pas plutôt les effets adverses du long terme qui se sont enclenchés (impulsivité, irritabilité, crises de colère, agressivité, tristesse, dépression) – Dépression: seulement pour faire le point: ma vie est extraordinaire et je n’ai vraiment AUCUNE raison extérieure d’être triste ou déprimée. il n’y a vraiment rien de négatif autour de moi.

    Si ce n’est ni la trop faible ni la trop forte dose, ça peut aussi être que cette molécule (Métylphénidate) ne me convient pas (ou plus)…

    Mis à part tout ça, j’ai une alimentation plus que saine; j’achète chaque jour fruits et légumes au marché, très peu sinon pas de viande rouge, beaucoup de poissons, tout fait maison, très peu de sucre, peu de pain, jamais d’alcool, de drogue, de cigarette, je marche aussi beaucoup, je ne prends la voiture qu’environ 1x/mois. Je suis presque toujours à l’extérieur au soleil et à respirer de l’oxygène (je vis sur la côte méditerranéenne), etc. Je dors bien et toujours assez (ici on fait la sieste!). Je peux donc conclure que ce n’est pas de ce côté que viennt les problèmes sans compter que mes analysent sanguines sont toutes parfaites.

    Les effets recherchés pour moi sont beaucoup plus au niveau du contrôle émotionnel que de l’inattention et l’hyperactivité.

    Mes questions sont donc les suivantes :

    Comment sait-on que ce que l’on prend (dose ET molécule) nous convient?
    Comment devrait-on se sentir quand c’est le bon dosage et la bonne molécule (c’est comment se sentir normale?)?
    Comment savoir si ce sont toujours les effets du TDAH (trop faible dose de médicament) qui nous rendent irritables ou si c’est la molécule et/ou ses effets adverses qui ne nous conviennent pas?

    Merci!

  5. Bonjour,
    Je suis diagnostiqué TDAH et mon médecin m’a prescrit du Vyvanse. J’hésite de le prendre ,car après lu la fiche de VIvanse sur shire canada, endroit ou ils fabriquent cette « drogue » la peut m’a pris !!!! Avec tous les contre indications sur le coeur et de mort subite et blablbla, comment peut-t-on affirmer hors de tout doute que je mourrai pas après avoir pris ce médoc ?? Tout d’un coup que j’Aillle une anomalie cardiaque et que le doc ne s’en est pas apercu ?? Il n’a fait aucun test en spécifique pour s’assurer de la compatibilité de la pillule avec mon organisme. J’ai beaucoup peur.http://www.shirecanada.com/fr/PDF/VYVANSE_CI_FR.pdf

    1. Bonjour Mike,
      Il faut beaucoup relativiser : 90 % des médicaments ont, en fin de liste des effets secondaires, des trucs à faire dresser le cheveux sur la tête mais, au bout du compte, de telles complications surviennent trop rarement pour qu’on en fasse une obsession – croyez-en mon expérience en pharmacologie, les médicaments, quels qu’il soient, ont tous, potentiellement, des effets secondaire à faire peur – mais, en pratique, les médecins introduisent avec beaucoup beaucoup de précautions, petit à petit, tout médicament supposés aider le patient à résoudre ses problèmes.

      Bon Courage

      Léo Dufour

  6. Bonjour,
    Je suis diagnostiqué TDAH et mon médecin m’a prescrit du Vyvanse. J’hésite de le prendre ,car après lu la fiche de VIvanse sur shire canada, endroit ou ils fabriquent cette « drogue » la peut m’a pris !!!! Avec tous les contre indications sur le coeur et de mort subite et blablbla, comment peut-t-on affirmer hors de tout doute que je mourrai pas après avoir pris ce médoc ?? Tout d’un coup que j’Aillle une anomalie cardiaque et que le doc ne s’en est pas apercu ?? Il n’a fait aucun test en spécifique pour s’assurer de la compatibilité de la pillule avec mon organisme. J’ai beaucoup peur.http://www.shirecanada.com/fr/PDF/VYVANSE_CI_FR.pdf

  7. Bonjour ,je suis une fille de 16 ans et je prend le vyvanse pour mon problème de TDAH.Je peux te dire que pour le prendre regulierement depuis longtemps sa vient avec des lots de problèmes aussi :je suis hyper tendu et j’ai de la misère à dormir.Mais malgré tout cela mes notes à l’école on nettement augmenter ainsi que ma concentration.Personnellement pour avoir testé plusieurs médicaments (concerta,ritalin etc)Je te conseil d’y penser a deux fois pour changer de médications ,car le concerta pour ma part etait très performant seulement ne durait pas assez longtemps pour moi qui doit sans cesse etudier!(Tu sais que pour que le médicament fasse effets ,il n’est pas obligatoire de le ressentir ou meme voir des changements immédiat comme tu le mentionne.Sa vient a long terme !)Essaie avec le concerta encore mais si tu vois que ça ne te convient vraiment pas parles en!

  8. Bonjour ,je suis une fille de 16 ans et je prend le vyvanse pour mon problème de TDAH.Je peux te dire que pour le prendre regulierement depuis longtemps sa vient avec des lots de problèmes aussi :je suis hyper tendu et j’ai de la misère à dormir.Mais malgré tout cela mes notes à l’école on nettement augmenter ainsi que ma concentration.Personnellement pour avoir testé plusieurs médicaments (concerta,ritalin etc)Je te conseil d’y penser a deux fois pour changer de médications ,car le concerta pour ma part etait très performant seulement ne durait pas assez longtemps pour moi qui doit sans cesse etudier!(Tu sais que pour que le médicament fasse effets ,il n’est pas obligatoire de le ressentir ou meme voir des changements immédiat comme tu le mentionne.Sa vient a long terme !)Essaie avec le concerta encore mais si tu vois que ça ne te convient vraiment pas parles en!

  9. Allo,
    depuis peu, moins de deux semaines, j’utilse du concerta pour un problème de TDAH. J’ai 33 ans. Les deux premières journées avec la dose minimale de 18mg de concerta, je voyais une solide différence. Je me disais, « attendre aussi longtemps pour savoir qu’une médication pouvait changer et améliorer bcp mon état ». J’étais très très content. Après seulement quelques jours, je ne ressentais déjà plus rien en utilisant la médication. Je suis retourné voir mon médecin et celui-ci m’a prescrit une dose quotidienne à 27mg. Encore une fois, après deux jours, plus aucun effet. Je pourrais dormir sans problème en prenant cette médication. JE dois retourner voir mon médecin sous peu pour faire un suivi. Pensez-vous que je devrais changer de molécule et me diriger vers un autre produit ou tenter d’augmenter la dose encore et encore ?
    Au plaisir de vous lire….

    1. Bonsoir François,
      aucune inquiétude à avoir pour le dosage… 18 ou 27 mg, c’est rien ! Mon fils de 10 ans prenait du 36 mg de Concerta (pour un gros 60lbs)… le dosage va habituellement avec le poids de la personne, je suis surprise que votre médecin n’ai pas prescrit du 18mg avec une possibilité de passer rapidement au 27mg et ainsi de suite. Il est normal d’ajuster les doses graduellement… mais je pense qu’il vous aurait fait épargner un temps précieux à y aller de façon autonome. Si la molécule ne vous va pas, ce ne sera pas dans l’absence d’efficacité que vous le verrez, ce sera avec des signes tels que : anxiété, irritabilité, agressivité… ou encore avec les effets secondaires, maux de ventre, maux de tête, étourdissement, perte importante d’appétit ou de sommeil, etc. Si vous avez l’impression de manger du bonbon (au sens figuré bien sûr), c’est que le dosage n’est pas suffisant.

      Voilà, j’espère avoir pu vous aider un peu. 🙂
      Bonne chance avec le nouveau diagnostic, votre vie de changer! Et pour le mieux!

      Elo

    2. Bonjour Francois, Vous pouvez essayer d’augmenter. Je l’ai fait et je me suis rendu compte que la dose était trop fort. J’ai même jouer au yoyo un peu …suis redescendu a plus faible pour verifier les effets… je prends du vyvanse. je crois que la dose qui me faut est du 15 mg (je suis petite) mais ca n’existe pas. alors je prends le 20 mg sur semaine et je coupe en 2 la fin de semaine pour ne pas surcharger mon systeme car lorsque je prends 20 de facon continue, je deviens hyper et alors tout les effets bénéfiques sont eclipses parce que je suis tendue…et nécessairement plus aggressive. Y a pas un medecin ou un psy qui pourra te dire ça. D’ailleurs, la plupart me dissent de ne pas changer ma dose. C’est malheureusement toi qui devra découvrir…par essaye erreur. Tu dois accepter que ca puisse prendre du temps avant de te trouver dans cette nouvelle réalité. Mais je ne te conseille pas d’augmenter sans cesse. Aussi il ne faut pas non plus s’attarder seulement à la performance pour savoir si un medicament vous va. Il parait que tu sais que tu as atteint ton dosage ou la bonne molecule quand tu ne te rends plus compte que tu prends un medicament mais avec une concentration intéressante ( pas parfait) ,….
      Il ne faut pas s’imaginer que la pilule doit tout régler non plus… La vie, reste la vie et on continue a trainer nos bagages: il faut en profiter pour faire le ménage et se centre sur l’essentiel et s’ajuster a ce diagnostic…
      Voilà j’espere que ca t’as aidé. 😉

  10. Allo,
    depuis peu, moins de deux semaines, j’utilse du concerta pour un problème de TDAH. J’ai 33 ans. Les deux premières journées avec la dose minimale de 18mg de concerta, je voyais une solide différence. Je me disais, « attendre aussi longtemps pour savoir qu’une médication pouvait changer et améliorer bcp mon état ». J’étais très très content. Après seulement quelques jours, je ne ressentais déjà plus rien en utilisant la médication. Je suis retourné voir mon médecin et celui-ci m’a prescrit une dose quotidienne à 27mg. Encore une fois, après deux jours, plus aucun effet. Je pourrais dormir sans problème en prenant cette médication. JE dois retourner voir mon médecin sous peu pour faire un suivi. Pensez-vous que je devrais changer de molécule et me diriger vers un autre produit ou tenter d’augmenter la dose encore et encore ?
    Au plaisir de vous lire….

    1. Bonsoir François,
      aucune inquiétude à avoir pour le dosage… 18 ou 27 mg, c’est rien ! Mon fils de 10 ans prenait du 36 mg de Concerta (pour un gros 60lbs)… le dosage va habituellement avec le poids de la personne, je suis surprise que votre médecin n’ai pas prescrit du 18mg avec une possibilité de passer rapidement au 27mg et ainsi de suite. Il est normal d’ajuster les doses graduellement… mais je pense qu’il vous aurait fait épargner un temps précieux à y aller de façon autonome. Si la molécule ne vous va pas, ce ne sera pas dans l’absence d’efficacité que vous le verrez, ce sera avec des signes tels que : anxiété, irritabilité, agressivité… ou encore avec les effets secondaires, maux de ventre, maux de tête, étourdissement, perte importante d’appétit ou de sommeil, etc. Si vous avez l’impression de manger du bonbon (au sens figuré bien sûr), c’est que le dosage n’est pas suffisant.

      Voilà, j’espère avoir pu vous aider un peu. 🙂
      Bonne chance avec le nouveau diagnostic, votre vie de changer! Et pour le mieux!

      Elo

    2. Bonjour Francois, Vous pouvez essayer d’augmenter. Je l’ai fait et je me suis rendu compte que la dose était trop fort. J’ai même jouer au yoyo un peu …suis redescendu a plus faible pour verifier les effets… je prends du vyvanse. je crois que la dose qui me faut est du 15 mg (je suis petite) mais ca n’existe pas. alors je prends le 20 mg sur semaine et je coupe en 2 la fin de semaine pour ne pas surcharger mon systeme car lorsque je prends 20 de facon continue, je deviens hyper et alors tout les effets bénéfiques sont eclipses parce que je suis tendue…et nécessairement plus aggressive. Y a pas un medecin ou un psy qui pourra te dire ça. D’ailleurs, la plupart me dissent de ne pas changer ma dose. C’est malheureusement toi qui devra découvrir…par essaye erreur. Tu dois accepter que ca puisse prendre du temps avant de te trouver dans cette nouvelle réalité. Mais je ne te conseille pas d’augmenter sans cesse. Aussi il ne faut pas non plus s’attarder seulement à la performance pour savoir si un medicament vous va. Il parait que tu sais que tu as atteint ton dosage ou la bonne molecule quand tu ne te rends plus compte que tu prends un medicament mais avec une concentration intéressante ( pas parfait) ,….
      Il ne faut pas s’imaginer que la pilule doit tout régler non plus… La vie, reste la vie et on continue a trainer nos bagages: il faut en profiter pour faire le ménage et se centre sur l’essentiel et s’ajuster a ce diagnostic…
      Voilà j’espere que ca t’as aidé. 😉

  11. Bonjour
    de mon coté, ma fille prends aussi du Vyvance. J’ai tout essayé avant de lui donner de la médication. (école alternative, prof pour aider à la maison, produits naturels, puy, … biphentin, concerta et finalement le vyvance.) Le pire à été concerta (pour ma fille) Elle était déprimé, voir même en presque dépression.
    Depuis plus de 2ans elle prends Vyvance. C’est vraiment celui qu’il lui faut. Pour elle.
    Par contre j’aimerais prévenir ceux et celles qui seront peut-être tenté de donner une médication à leur enfant en croyant que tout sera facile et réglé. Quand j’écoutais les témoignage de gens, à l’époque, je croyais que c’était comme de la magie. Mais non. Avec la médication, ma fille à eu la capacité de ce concentrer sur ce qu’elle devait faire. Par contre nous avons du travailler fort avant de rattraper le retard qu’elle avait pris avec les années. (elle est en 5ième année, donc 10ans) À l’école, elle n’avait plus droit au service d’orthopédagogue puisque ses notes étaient trop fort. J’ai pris un orthopédagogue en privé et ca été long avant d’en trouver un. (je l’ai je le garde hi hi) Avec ma fille j’ai mis beaucoup d’effort pour l’étude. Beaucoup d’effort pour qu’elle apprenne, mais aussi pour qu’elle apprenne par le jeu. Comme nous devions mettre plus d’effort, je voulais aussi qu’elle puisse avoir du plaisir. Moi je dis, la médication avec un bon encadrement et les services de gens professionnel, CA, ca fait des miracle.
    Vyvance est un médicament qui entre et ressort du système tranquillement, ce qui aide l’enfant à avoir moins de symptômes. Moi je fais le choix de ne pas lui en donner l’été pour qu’elle reprenne du poids (elle perd environ 5-6lbs pendant l’année et en gagne 9-10 pendant l’été) Par contra ma fille a seulement un déficit d’attention, sans hyperactivité donc plus facile à gérer. De plus elle ne va pas dans des camps de jours. Elle n’a donc pas besoin d’avoir une attention particulière.
    Mais il est important de recommencer la médication progressivement 1 à 2 semaine avant le début des classes. Sinon c’est très difficile pour la personne. C,est comme si tous les symptômes étaient là en même temps.
    J’ai aussi un déficit d’attention. J’ai reçu ma prescription pour le vyvance. J’avais déjà essayé le Ritalin et le Concerta, mais sans bon résultat. Mon doc, m’a dit que la médication était moins efficace chez les adultes, mais j’ai quand même choisi de l’essayé. Tant qu’on ne vie pas ce que c’est le TDAH avec ous sans hyper. on ne sait pas ce que c’est. Alors je commence cette semaine. Moi aussi j’aurais aimé trouver un forum adulte pour discuter de ce médicament, ou même de TDAH adulte, souvent trop peu mentionné.

    Voilà mon roman est terminé. Je vous redonnerai des nouvelles à savoir si le vyvance fonctionne et si j’ai réussi à le faire mettre, médicament d’exception.
    Bonne chance à vous

    1. TDAH pour adulte: je suis a ma 9e semaine de thérapie de groupe avec la clinique TDAH de Montréal (St-Laurent coin Laurier). J’étais sceptique mais de semaine en semaine, je suis de plus en plus contente de l’expérience, pas temps au niveau du contenu mais beaucoup au niveau humain…être en contact avec d’autre personne vivant les mêmes difficultés met les choses en perspective sur ce qu’est la normalité. Mais aussi cela m’a beaucoup permis de prendre conscience de ce que je peux faire pour contrer ce TDAH…de prendre aussi conscience que ca ne marchera pas toujours mais que les cycles reviendront tjrs au côté positif et que c’est la vie avec TDAH ou pas.
      http://www.tdah-adulte.org/
      ce site liste quelques rencontres TDAH adulte…si vous êtes très informé déjà c’est moins intéressant pour aller chercher plus mais si c’est pour échanger avec d’autres qui viennent de découvrir leur TDAH ca peut être intéressant. A essayer au moins une fois. Bon courage. Moi je peux dire que je suis plutot fiere de moi et de mon TDAH depuis que j’apprends a vivre.

    2. Témoignage très intéressant! Je suis orthopédagogue et je travaille avec les élèves ayant un TDAH. Je fais des consultations au privé et je ne changerais ma job pour rien au monde! C’est tellement intéressant de travailler avec vos enfants! Myriam Gagnon, orthopédagogue

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils