Vous êtes ici
Accueil > Intervenir > Ses nouvelles couleurs

Ses nouvelles couleurs

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

E7A1WR39Y7C’est un troublant constat que je vais faire aujourd’hui.  Troublant parce que je me questionne à nouveau et que je me remets sans cesse en question.  Je recommence à me poser la question sur la pertinence de donner la médication à mon fils de 13 ans.  A-t-il encore un TDAH? N’allez pas croire que j’ai changé d’opinion sur l’importance de maintenir la médication durant l’été… non, je continue de la donner à mon 2e garçon et il est hors de question de changer une routine qui fonctionne! À moins seulement qu’il y ai un changement important dans les signes du TDAH de mon fils comme ça l’est actuellement pour son grand frère.

Je ne nomme généralement pas mes enfants dans mes billets, mais cette fois, je pense que c’est important de le faire.  Il se nomme donc Antoine et comme je vous le disais, il a 13 ans.  Il est l’aîné d’une famille de 3 garçons.  Il a de beaux grands yeux bleus qui sont malheureusement cachés par une paire de lunettes et il a une dense chevelure dorée.  Comme plusieurs enfants TDAH, il n’est pas bien gros ni très grand.  Il a de magnifiques mains de pianiste et il a un esprit vif.  Très intelligent et charismatique, il sait bien s’entourer.  Oui, il est TDAH et il a pas mal tous les signes qui viennent avec. Certains le regardent d’un drôle d’air alors que d’autres apprécient son humour ou ses connaissances.

Lorsque l’école s’est terminée en juin dernier, j’ai pris la décision de réduire sa médication pour voir si le traitement en neurofeedback, débuté en mai, avait finalement fait effet.  Sous médication, c’était difficile de bien voir le changement et je ne pouvais prendre le risque de mettre en péril sa réussite scolaire si les effets étaient peu probants.  Or, c’est tout le contraire qui s’est produit dans les dernières semaines.

En un mois, j’ai découvert un nouvel Antoine… un garçon avec beaucoup d’humour, rayonnant, toujours aussi vif d’esprit mais avec un petit je ne sais quoi qui le rendait encore plus beau.  J’ai commencé à voir poindre un nouveau garçon… dans mes yeux de mère, il a de nouvelles couleurs.  Un beau bleu comme ses yeux, un beau jaune-orangé comme le reflet du soleil sur sa peau.  Je le trouve beau sans médication… ou sans TDAH? Oui, il a encore quelques signes… de l’impulsivité surtout où parfois il dérape ou n’arrive pas à se freiner.  Mais sinon, je découvre un coquin qui rit à gorge déployée et qui prend un malin plaisir à me taquiner ou à venir chercher des câlins. C’est tellement formidable… je me sens comblée et surtout, je sens tellement que j’ai fait un bon choix, celui de lui offrir un traitement que j’espérais prometteur mais pour lequel je fondais peu d’espoir.

Mais si je reviens à mon questionnement initial en lien avec la médication, je me questionne parce que je réalise qui il est sans médication… mais je me raisonne aussitôt, il n’était pas comme cela avant… même sans médication.  Il a changé… le neurofeedback lui a permis d’être lui, tout simplement.  Et je le trouve tellement beau avec ses belles et nouvelles couleurs…

NOTE : À titre de renseignement, j'ai réduit le dosage de la médication de mon fils et parfois il n'en prend pas du tout. Nous poursuivons malgré tout les entrainements jusqu'à ce qu'il puisse arriver à mieux contrôler son impulsivité.  Nous verrons la différence en septembre, lors de son retour à l'école.  Il prenait du Concerta 36mg et il prend maintenant 5mg de Ritalin (une dose par jour). Ma formule pourrait ne pas convenir à votre enfant, parlez-en à votre médecin.
Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

7 thoughts on “Ses nouvelles couleurs

  1. Chez nous en campagne, nous n’avons pas le neurofeedback, sinon, j’aurais tellement aimé essayer ça pour mon garçon de 14 ans ou même pour moi. Car depuis la venu de mes enfants, mon TDAH me donne beaucoup plus de fil à retordre. Pensez pour 5 c’est vraiment l’enfer. Mais je pose à tous les étés la question : est-ce que je leurs donne un « brake » de médication ou pas ? Cet été, je les ai laisser faire à leur guise pour une fois. Donc 2 sans médicaments. Mon plus vieux, c’est l’enfer, à la limite végétatif ! Le milieu, pas pire, tant qu’il n’est pas trop fatigué, ça va bien. Moi, je les continue car sans elle, je suis une poule pas de tête. Pour ce qui est du CONCERTA, j’ai moi même essayer cette médication. L’enfer total. Je faisais tellement d’anxiété, je pensais me pêter une crise cardiaque. J’ai toujours été anxieuse, probablement à cause de mon TDAH et de pleins d’autres facteurs, mais là, s’en était trop ! J’ai donc dit au pédiatre de mon fils (qui est très anxieux depuis son enfance, mais qui prends du concerta depuis qu’il a 9 ans) : Tu lui arrêtes ça tout de suite et lui trouve autre chose ! Si il est la moitié mal comme j’étais mal avec cette conchonerie, il doit pas être bien du tout ! Depuis qu’il est petit on se demandait s’il n’avait pas de très autiste puisqu’il ne communiquait presque pas, n’avais que peu d’ami, ne sourait presque jamais, faisait des crises du tonère. Vous savez quoi, depuis qu’il ne prend plus de concerta, j’ai retrouvé toutes ces couleurs aussi. Donc, ce que je veux vous dire : faites attentions au CONCERTA, prenez bien le temps d’observer vos enfants, s’ils se renferment, ne sourient plus, on l’air mausades et ont des peurs injustifiés, faites changer la médication. Je ne doute pas du bien de cette médication pour certaines personnes. Mais pour plusieurs autres, comme moi, mon fils et le fils de l’intervenante du CLSC de mes garçons, c’est un vrai poison, un dépresseur par excellence.

  2. Chez nous en campagne, nous n’avons pas le neurofeedback, sinon, j’aurais tellement aimé essayer ça pour mon garçon de 14 ans ou même pour moi. Car depuis la venu de mes enfants, mon TDAH me donne beaucoup plus de fil à retordre. Pensez pour 5 c’est vraiment l’enfer. Mais je pose à tous les étés la question : est-ce que je leurs donne un « brake » de médication ou pas ? Cet été, je les ai laisser faire à leur guise pour une fois. Donc 2 sans médicaments. Mon plus vieux, c’est l’enfer, à la limite végétatif ! Le milieu, pas pire, tant qu’il n’est pas trop fatigué, ça va bien. Moi, je les continue car sans elle, je suis une poule pas de tête. Pour ce qui est du CONCERTA, j’ai moi même essayer cette médication. L’enfer total. Je faisais tellement d’anxiété, je pensais me pêter une crise cardiaque. J’ai toujours été anxieuse, probablement à cause de mon TDAH et de pleins d’autres facteurs, mais là, s’en était trop ! J’ai donc dit au pédiatre de mon fils (qui est très anxieux depuis son enfance, mais qui prends du concerta depuis qu’il a 9 ans) : Tu lui arrêtes ça tout de suite et lui trouve autre chose ! Si il est la moitié mal comme j’étais mal avec cette conchonerie, il doit pas être bien du tout ! Depuis qu’il est petit on se demandait s’il n’avait pas de très autiste puisqu’il ne communiquait presque pas, n’avais que peu d’ami, ne sourait presque jamais, faisait des crises du tonère. Vous savez quoi, depuis qu’il ne prend plus de concerta, j’ai retrouvé toutes ces couleurs aussi. Donc, ce que je veux vous dire : faites attentions au CONCERTA, prenez bien le temps d’observer vos enfants, s’ils se renferment, ne sourient plus, on l’air mausades et ont des peurs injustifiés, faites changer la médication. Je ne doute pas du bien de cette médication pour certaines personnes. Mais pour plusieurs autres, comme moi, mon fils et le fils de l’intervenante du CLSC de mes garçons, c’est un vrai poison, un dépresseur par excellence.

  3. bonjour, en m’inscrivant je n’ai pas réussi à télécharger le eBook : « Les fins mangent comme les pas faim » Est-ce possible de m’envoyé le lien de nouveau? Merci

  4. bonjour, en m’inscrivant je n’ai pas réussi à télécharger le eBook : « Les fins mangent comme les pas faim » Est-ce possible de m’envoyé le lien de nouveau? Merci

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils