Vous êtes ici
Accueil > TDAH chez l’enfant > Rien à foutre des étudiants, rien à foutre des TDAH

Rien à foutre des étudiants, rien à foutre des TDAH

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

Nous vivons actuellement une période très chaude au Québec. On voit ROUGE! Les étudiants se mobilisent et manifestent haut et fort contre la hausse des frais de scolarité.  La ministre Line Beauchamp reste sur ses positions, pas question de bouger. Le premier ministre aussi est de glace.  En fait, ce manque d’ouverture me rappelle la démarche de pétition visant à demander au gouvernement plus de support, plus de services pour les personnes atteintes de TDAH.  Bien que la pétition ai grandement porté fruit et qu’il y a eu plusieurs signataires, nous sommes aujourd’hui en 2012, plus de 6 mois après le dépôt de cette pétition et rien n’a évolué.  RIEN.

Pourquoi?

Je ne peux répondre à la place de la ministre Line Beauchamp qui a été rencontrée par les représentants du Regroupement PANDA et qui au final, n’a pas donné plus d’ouverture au TDAH qu’elle en a donné aux étudiants.  Elle est restée de marbre et a signifié aux représentants qu’elle n’aimait pas trop les pétitions.  Quant au ministre Yves Bolduc que l’on a pu voir promettre aux représentants de la pétition une table provinciale.  Hum… il n’y a visiblement pas plus d’avancement de ce côté.  Sous des airs sympathiques, le ministre Bolduc n’a pas fait progresser le dossier… il s’est contenté de plaire à l’électorat sans y donner suite.  J’ai vu dans les derniers jours passer d’autres pétitions… une autre sur le TDAH, une pour le TED… ya qu’à consulter le site web de l’Assemblée nationale pour voir que la colère monte…! Malheureusement, nous ne sommes que des citoyens… nos demandes auraient peut-être été entendues si nous provenions du secteur de la construction ou de l’ingénierie.  Non, on nage en plein services sociaux ici… nos logeons des appels de détresse et il n’y a personne pour nous entendre.

Non, notre gouvernement n’en a rien à faire des étudiants et il n’en a rien à faire non plus avec nos enfants TDAH.

 

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

One thought on “Rien à foutre des étudiants, rien à foutre des TDAH

  1. Effectivement, nous sommes loin des préoccupations de nos élus. Il semble que les pétitions ne soient pas très d’actualité.

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils