Vous êtes ici
Accueil > Intervenir > Compétences parentales > Réflexion sur l’opposition

Réflexion sur l’opposition

OICKH61DFKJ’aime profondément mon fils, n’en doutez jamais.  Il le sait, je lui dis souvent, mais lui en doute régulièrement.  J’ai beau lui dire chaque soir avant de s’endormir, chaque matin au lever quand je le serre dans mes bras et que je l’embrasse ou à travers toutes les marques d’affection du quotidien (je t’ai préparé ton sandwich, j’ai acheté ta sorte de jus, j’ai acheté la compote de pommes que tu es le seul à aimer, j’ai vu ce chandail et j’ai tout de suite pensé à toi, je t’ai trouvé des coussins pour que tu puisses mieux dormir, j’ai choisi une bande-dessinée juste pour toi à la bibliothèque, et j’en passe…), mais rien n’y fait.  On ne l’aime pas, il veut se choisir une autre famille…

Pourtant, avec la période des vacances et le retour de la rentrée, j’avais bon espoir qu’il ait prit de la maturité… il a eu 2 beaux matins de rentrée où malgré sa fébrilité évidente, il était prêt, collaboratif et rempli de positivisme… ça n’aura duré que 2 jours… au 3e, ce matin, le naturel provocateur et opposant était de retour.

Je l’ai senti venir; comme la levée du vent avant l’orage.  Il s’est manifesté dès que son grand frère s’est pointé le bout du nez.  Il était là, avec ses petites perches de sarcasme et de picossage.  Bien présent quand je lui demandais de bien vouloir cesser d’importuner, de déranger mais il attendait le bon moment pour frapper! Quand j’en  ai eu assez, et j’ai aussi ma part de blâme dans cette histoire, je suis patiente… trop patiente… alors je suis intervenue en lui disant que visiblement, il manquait de sommeil et qu’il devra se coucher plus tôt ce soir.  Il a tilté.

« Alors je ne prendrai pas ma pilule ».  Il le sait, je déteste entendre cette menace.  C’est bien parce qu’il n’a pas encore prit sa pilule qu’il agit ainsi… d’où l’importance de la prendre avant son petit déjeuner.  Ce qu’il refuse de faire systématiquement.  Alors je lui donne comme règle qu’il doit la prendre avant 7h00am. « Tu dois prendre ta pilule, ce n’est pas négociable » lui ai-je alors répondu du tac-au-tac.  Puis, du haut de ses 10 ans bien senti, il m’a répondu « alors je vais me sauver et tu vas me chercher et tu auras de la peine ». Il sait bien viser ce petit… mais ce qu’il ne comprend toujours pas dans sa petite tête d’opposant, c’est que je suis sa seule alliée.  S’il me vire, s’il m’abîme trop, il n’aura plus personne pour lui.  Il a déjà fait le vide autour de lui.  Je tente de le comprendre, je lui ouvre toujours les bras même s’il agit souvent en porc-épic… pas grave.  Je suis toujours là, comme une pierre solide sur laquelle on peut s’appuyer.  Mais je ne suis pas une pierre, j’ai un coeur et ça me fait mal.

Bien sûr, il me dit souvent combien je suis importante pour lui, combien il m’aime (ouf, une chance) ou qu’il s’est ennuyé de moi même si je ne me suis absentée que quelques minutes… mais me faire jouer dans la tête pour presque rien, parce qu’il est contrarié, parce qu’il n’a plus le contrôle, ça je n’en peux plus.  Ce matin j’ai fait le sourde oreille.  Je ne voulais pas lui démontrer que sa tentative de blesser avait fonctionné.  Il a crié, s’est enfermé dans la salle de bain, a tapé du pied et a de nouveau crié quand j’ai exigé qu’il sorte de là.  Mon homme est venu à ma rescousse me voyant en pleine tempête émotive.  Il a sévi, lui sait bien le faire.

On dit que la vie se charge de vous resservir le même repas tant que vous n’y avez pas vraiment goûté… Ça va merci, je n’ai plus du tout faim.

Eloïse
Fondatrice et blogueuse at

Fondatrice et blogueuse principale sur Famille TDAH. Eloïse est aussi entrepreneure, passionnée de web et maman de 3 garçons dont 2 d'entre-eux sont directement touchés par le TDAH.

3 thoughts on “Réflexion sur l’opposition

  1. Ho! Que je vous comprend! J’ai aussi une petite TOP anxieuse à la maison. Je l’aime de tout mon âme mais elle est tellement désagréable et épuisante mentalement que je me demande parfois si je pourrai la supporter bien longtemps. Je sais pourtant que si je la laisse tomber qui l’aidera? Ma vie, je lui donne. Mon but dans la vie c’est le bien-être de mes enfants. Nos TDAH nous rendent plus fort je crois, plus patient, plus compréhensif, plus sage je crois. J’ai appris à ne pas juger grâce à elle. Mon souhait le plus cher est que les traitements en neurofeelback que nous allons débuter bientôt l’aideront… nous aideront. Mais peu importe ce qui se passe; je resterai là, parce que je suis une maman…sa maman.

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils