Vous êtes ici
Accueil > Intervenir > Compétences parentales > Présenter le diagnostic à l’école

Présenter le diagnostic à l’école

C’est aujourd’hui que je présenterai le diagnostic de mon fils à son professeur. Étonnement, je dois vraiment m’y préparer.  Le diagnostic de mon fils étant assez complexe, la présence de plusieurs comorbidités n’aidant pas, je dois en plus expliquer le type de TDAH qu’a mon fils.  Son TDAH est fort différent de celui de son frère qui a le type le plus courant, le type mixte (50 à 70% des TDAH).  Mon fils cadet a quant à lui un TDAH avec impulsivité-hyperactivité prédominante (5% des TDAH). Ce qui le sauve, ce sont ses très bonnes notes… aucun problème d’apprentissage… mais la présence des comorbidités font qu’en plus d’avoir une petite boule explosive, nous avons aussi une petite éponge à émotions. C’est terriblement lourd pour un enfant d’absorber toutes les émotions des autres, de les exacerber et ensuite de se faire réprimander pour ça.  L’estime de soi est très affectée, d’autant plus quand tu ne contrôle pas ton corps et ta tête.

Mon fils a une excellente enseignante. J’espère qu’elle pourra comprendre toute la problématique… le TDAH, le trouble anxieux, le trouble d’opposition, le risque de trouble des conduites… comment on explique tout ça à un professeur sans le faire paniquer? Parce que c’est réellement paniquant… j’étais complétement anéantie lorsque j’ai reçu le rapport, je suis encore dans cette phase de deuil… je n’accepte pas complétement ces diagnostics… mais bon, je dois quand même les identifier pour qu’au final, mon fils puisse être compris et outillé pour faire face à la situation.

Vous devriez me voir avec mon petit duo-tang et ma documentation… j’espère que je ne lui ferai pas trop peur…!!

 

Eloïse
Fondatrice et blogueuse at

Fondatrice et blogueuse principale sur Famille TDAH. Eloïse est aussi entrepreneure, passionnée de web et maman de 3 garçons dont 2 d'entre-eux sont directement touchés par le TDAH.

12 thoughts on “Présenter le diagnostic à l’école

  1. Bonjour Élise,

    Je viens de lire le billet qui porte de la présentation du diagnostique à l’école. Tu mentionnes que tu es allé à l’école avec ton duo-tango et les feuilles d’info. Pourrais-tu me dire ce que tu as présenté au juste ? Mon fils de 8 ans ( qui a un eTDAH impulsivite-hyperactivite comme ton plus vieux) entre en 3ème cette année et j’aimerais aussi présenter le diagnostique à son enseignante mais je ne sais pas par ou commencer ….on Dirait que j’ai de la difficulté à vulgariser le problème et je ne veux pas non plus lui faire peur.

    Merci beaucoup et continu ton excellent travail. Je me reconnais dans tout ce que tu écris. 🙂

    Anny Defoy

  2. Le TDAH ne semble plus être une fatalité, de bons résultats et durables ont été mesurés dans une étude récente sur la méditation. Curieux d’imaginer nos enfant hyperactif méditer, mais il parait qu’ils adorent ce moment de calme … étonnant non ?
    Et puis la Ritaline n’est pas une solution satisfaisante sur un cerveau en pleine croissance !
    http://www.bienfaits-meditation.com/fr/recherches_scientifiques/tdah_ou_adhd/orientations_actuelles_tdah_et_traitement

  3. Le TDAH ne semble plus être une fatalité, de bons résultats et durables ont été mesurés dans une étude récente sur la méditation. Curieux d’imaginer nos enfant hyperactif méditer, mais il parait qu’ils adorent ce moment de calme … étonnant non ?
    Et puis la Ritaline n’est pas une solution satisfaisante sur un cerveau en pleine croissance !
    http://www.bienfaits-meditation.com/fr/recherches_scientifiques/tdah_ou_adhd/orientations_actuelles_tdah_et_traitement

  4. J’aimerais si possible savoir qui est la personne ressource qui suit votre fils? Ou et par qui avez-vous reçu le diagnostic de votre gars? En vous lisant mon mari et moi entrevoyons une lueur!
    Notre pédopsychiatre suit le notre depuis 1an et n’est pas en mesure encore d’émettre un diagnostic-alors que ce que vous décrivez en parlant de votre deuxième… Peint le portrait de notre garçon de 9 ans. Lors de notre dernier r-vs avec celui-ci j’ai parlé de votre billet et du5% des tdah avec impulsivité et hyperactivite sans de déficit d’attention et il n’en savait rien?! On a vraiment besoin des bonnes ressources pour aider notre fils a ne pas sombrer car c’est malheureusement ce qui se produit actuellement se sentant totalement incompris, nous aussi avons hâte de se sortir de ce Fourbier avec l’école qui n’arrive plus à gérer aucun de ces troubles de comportements qui persistent depuis le debut de lanne et qui a atteint son apogee en novembre, si bien quil ne veut plus frequenter lecole tellement il est anxieux et malheureureux se sentant exclu, solitaire et surtout incompris. en terminant quelle école fréquente votre enfant? En mettant en contact les enseignantes et les directions on arriverait qui sait à faire mieux comprendre ce qu’est un enfant comme semble être les nôtres. Merci de me revenir…en espérant même pouvoir partager de vive-voix nos quotidiens! Ns habitons longueuil et vous?

    1. Bonjour,

      J’ai les mêmes questions au sujet de l’évaluateur. Moi aussi, je cherche quelqu’un au privé de vraiment compétant pour procéder à l’évaluation dès que possible…

      Merci

    2. Bonjour,

      moi je suis du bas st-laurent et pour ma part, mon fils a été diagnostiqué par le psycho-éducateur de son école. Il a fait un excellent boulot et par la suite les rapport ont été transmit au médecin qui lui nous a référé au pédiatre. Par ici, il n’y a pas beaucoup de ressources. Le soupçon à été levé lorsque moi et son enseignante nous avons constater différents problèmes autant sur le plan scolaire que social. Plus l’année avançait, plus mon fils devenait agressif, impulsif voir violent, chaque jour son anxiété montait d’un cran, il se démoralisait, se sentait « pas bon » et un « rejet », Maintenant, nous sommes suivi par le clsc de notre ville par une équipe formidable qui nous conseille et nous outille du mieux qu’ils peuvent.

  5. J’aimerais si possible savoir qui est la personne ressource qui suit votre fils? Ou et par qui avez-vous reçu le diagnostic de votre gars? En vous lisant mon mari et moi entrevoyons une lueur!
    Notre pédopsychiatre suit le notre depuis 1an et n’est pas en mesure encore d’émettre un diagnostic-alors que ce que vous décrivez en parlant de votre deuxième… Peint le portrait de notre garçon de 9 ans. Lors de notre dernier r-vs avec celui-ci j’ai parlé de votre billet et du5% des tdah avec impulsivité et hyperactivite sans de déficit d’attention et il n’en savait rien?! On a vraiment besoin des bonnes ressources pour aider notre fils a ne pas sombrer car c’est malheureusement ce qui se produit actuellement se sentant totalement incompris, nous aussi avons hâte de se sortir de ce Fourbier avec l’école qui n’arrive plus à gérer aucun de ces troubles de comportements qui persistent depuis le debut de lanne et qui a atteint son apogee en novembre, si bien quil ne veut plus frequenter lecole tellement il est anxieux et malheureureux se sentant exclu, solitaire et surtout incompris. en terminant quelle école fréquente votre enfant? En mettant en contact les enseignantes et les directions on arriverait qui sait à faire mieux comprendre ce qu’est un enfant comme semble être les nôtres. Merci de me revenir…en espérant même pouvoir partager de vive-voix nos quotidiens! Ns habitons longueuil et vous?

    1. Bonjour,

      J’ai les mêmes questions au sujet de l’évaluateur. Moi aussi, je cherche quelqu’un au privé de vraiment compétant pour procéder à l’évaluation dès que possible…

      Merci

    2. Bonjour,

      moi je suis du bas st-laurent et pour ma part, mon fils a été diagnostiqué par le psycho-éducateur de son école. Il a fait un excellent boulot et par la suite les rapport ont été transmit au médecin qui lui nous a référé au pédiatre. Par ici, il n’y a pas beaucoup de ressources. Le soupçon à été levé lorsque moi et son enseignante nous avons constater différents problèmes autant sur le plan scolaire que social. Plus l’année avançait, plus mon fils devenait agressif, impulsif voir violent, chaque jour son anxiété montait d’un cran, il se démoralisait, se sentait « pas bon » et un « rejet », Maintenant, nous sommes suivi par le clsc de notre ville par une équipe formidable qui nous conseille et nous outille du mieux qu’ils peuvent.

  6. Courage ! Le TDAH m’a fait peur et pleurer, ensuite, son TSA m’a fait peur et pleurer. Il y a 2 jours, j’apprends que mon « bébé » de 3 ans 5 mois a un trouble du langage. Peur, non, découragée, oui ! Mais que ça vaut donc la peine de se battre et de partir avec notre petit duo-tang 😉 On se bas pour eux. En l’outillant comme tu le fais, je ne peux pas croire que l’enseignante aura un problème. Vas-y, fonce !!

  7. Courage ! Le TDAH m’a fait peur et pleurer, ensuite, son TSA m’a fait peur et pleurer. Il y a 2 jours, j’apprends que mon « bébé » de 3 ans 5 mois a un trouble du langage. Peur, non, découragée, oui ! Mais que ça vaut donc la peine de se battre et de partir avec notre petit duo-tang 😉 On se bas pour eux. En l’outillant comme tu le fais, je ne peux pas croire que l’enseignante aura un problème. Vas-y, fonce !!

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils