Vous êtes ici
Accueil > TDAH chez l’enfant > Monsieur le premier ministre, vos coupures ont un nom; Nathan

Monsieur le premier ministre, vos coupures ont un nom; Nathan

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

J’ai dû recommencer une vingtaine de fois cette lettre, je n’ai pas vraiment une bonne plume … mais surtout les mots me manquaient afin de mieux illustrer notre réalité.

Par de simples mots j’ai tenté de vous transmettre les frustrations d’un petit homme qui n’est pas toujours bien compris dû à un léger retard de langage. L’incompréhension des gens et ses difficultés de langage lui causent de l’anxiété. L’orthophonie n’est disponible que pour de lourds cas à l’école de fiston faute de budget. Vous nous dites que nous devons nous serrer la ceinture…

Je pourrais tenter de vous expliquer comment il se sent lorsqu’il est dans la cour de récréation alors qu’il est sollicité par les amis qui parfois sont les bienvenues mais qu’à d’autres moments deviennent intrusifs soudainement, qu’il doit supporter la cacophonie que même nous aurions du mal à supporter. Lorsqu’il doit prendre le rang bousculé par d’autres camarades, il doit tolérer d’être touché tout en décantant la cacophonie qui diminue peu à peu. Vous savez c’est un peu comme si quelqu’un jouait des timbales dans l’une de vos oreilles et que l’on klaxonnait dans l’autre tout en vous frappant en continu sur l’épaule et écrasant l’un de vos gros orteils. Nathan aurait besoin d’une pause sensorielle, un 15 minutes rien de plus dans un local à colorier un mandala. Mais il n’y a qu’une TES qui court d’un bord à l’autre de l’école pour répondre aux urgences, bagarres et soutien de plus de 300 élèves et même si elle fait de son mieux elle n’est pas toujours disponible. Bravo et merci à toi Audrey! Mais vous monsieur le premier ministre vous voulez que l’on se serre la ceinture!

Vous me direz ce n’est pas une question de vie ou de mort…C’est vrai, il respire (s’il ne fait pas de crise d’asthme), mais il accumule tout ça dans sa petite valise d’anxiété. Une heure plus tard ou parfois moins, quand un ami prend son efface qui est tombée par terre il explose… sa douce et combien patiente enseignante tente de récupérer la situation, elle n’y arrive pas. La TES tente de le faire, mais ça peut prendre plus de 30 minutes, car sa valise était maintenant très pleine et elle doit s’occuper d’un autre enfant parce que je vous rappelle qu’elle est toujours seule pour ces 300 élèves. Alors on me contacte et je dois aller le chercher. On coupe à quel endroit monsieur le premier ministre?

Il manquera un après-midi d’école (d’apprentissage) s’ajoutant à ceux que nous prenons pour aller à ses nombreux rendez-vous il sera juste un peu plus à la remorque de son groupe et moi un peu plus appauvrie de quelques heures de travail qui servaient à payer son ergothérapie et son orthophonie au privé. Alors il ira en classe d’orthopédagogie 1 fois par cycle pour regagner du terrain et sa confiance en lui diminuera encore à petit feu. Car selon ses dires, il n’est pas bon, ça ne lui sert à rien d’aller à l’école, car il fait « plein de fautes ». On l’encourage et on lutte avec lui, car il est très intelligent et même plus intelligent que la moyenne à certains niveaux au dire des spécialistes, mais il apprend différemment tout simplement. Le personnel de l’école et moi avons confiance en lui. Mais vous, souhaitez-vous qu’il réussisse lorsque vous clamez vos mesures d’austérités?

Mon petit homme de 6 ans aux yeux bleus comme la mer et aux cheveux blonds comme le sable a le courage d’un héros, une créativité infinie, un esprit vif et perspicace. Mais il a aussi un TDAH-I (Trouble du déficit de l’attention avec impulsivité) ainsi que des troubles neurosensoriels en plus d’être en attente d’une évaluation suite à une hypothèse d’un TSA (trouble du spectre de l’autisme). Malgré tout, il ne demande qu’à réussir comme ses copains. Je suis certaine qu’il accomplira un jour de grandes choses si on lui offre cette chance de réussir.

À l’annonce des coupures, j’ai pleuré plusieurs heures, comme vous pouvez le voir ce n’est pas les services offerts à Nathan que je pleurais puisqu’ils sont déjà quasi inexistants à l’heure actuelle et je ne comprenais pas pourquoi cette nouvelle m’affectait autant! Aujourd’hui je comprends, vous m’avez enlevé un peu d’espoir… l’espoir d’avoir un peu de soutien et qu’avec notre combat quotidien Nathan pourra réussir à exploiter tous ses talents et réussir comme tous ses petits amis.

Derrière ce nom il y a un grand frère qui chaque fois don de son vœu « d’os de poulet » pour que son frère n’ait pas ces difficultés (voyez du haut de ses 9 ans, il a su faire des choix censés) et une maman qui a peur et qui souhaite le meilleur pour ses enfants et pour la génération de demain.
Karine

CC : François Blais, ministre de l’éducation; Simon Jolin Barette, député de Borduas

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

4 thoughts on “Monsieur le premier ministre, vos coupures ont un nom; Nathan

  1. moi j’ai un petit bébé de 10 mois qui a un retard physique et peut etre mental (trop petite pour confirmer encore) et je suis éducatrice dans les écoles et mon souhait est que les conditions s’améliorent car j’ai maintenant la vision d’une maman qui se bat au quotiden et qui sait que l’arrivée a l’école seront des nouvelles batailles qui s’ajouteront. c’est très triste et épuisant.

  2. Très bon texte et triste constat. À mon avis, il s’adresse au mauvais destinataire. Le gouvernement, accorde un budget et un pouvoir de taxation aux commissions scolaires. L’éducation est administrée par les commissaires élus et, la réaction des parents les pointe rarement. Il semble plus facile de critiquer un « inconnu » que ces commissaires qu’on risque de rencontrer au marché plus souvent que le premier ministre. Pourtant, se sont eux qui décident des priorités dans l’administration scolaire. La latitude de gestion appartient aux commissaires et non au premier ministre ou au ministre de l’éducation. Actuellement, ces commissaires sont payés pour prendre ces décisions et votre texte tente de faire assumer leurs décisions à d’autres (gouvernement, premier ministre, ministre de l’éducation). Si toute les décisions étaient prises au gouvernement, vous seriez la première à critiquer le gouvernement et demander de décentraliser les décisions vers les régions, là où se vivent les vrais problèmes. Maintenant que les décisions se prennent en région, dans les commissions scolaires, vous critiquer encore le gouvernement. Comme le disait Marie-Pierre Beauséjour, « je souhaite de tout coeur que votre lettre se rende à bon port ».

  3. Magnifique lettre, qui me touche droit au coeur. Ça résume bien des choses. Bon courage avec votre Nathan, et une pensée particulière pour votre fils de 9 ans, qui me semble être un grand frère extraordinaire.

  4. Bonjour! Je souhaite de tout cœur que votre lettre se rende à bon port… Je n’aurais pas mieux dit!
    Il s’appel Zakk TDAh, dyslexique-dysorthographique. L’école offre le minimum…

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils