Vous êtes ici
Accueil > TDAH chez l’enfant > Le TDAH, c’est confondant!

Le TDAH, c’est confondant!

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

photodedosJe viens tout juste d’écouter une émission de radio d’où le sujet portait sur la pression qu’exerce l’école sur les parents pour qu’ils médicamentent leur enfant (voir références plus bas) alors que les parents s’y opposent.  Le sujet a vite tourné lorsque le Dr Chicoine est entré en ondes et a présenté l’équipe scolaire comme étant un bon juge de la situation vécue en classe et qu’il faut être attentif à ces signes.  Un enfant qui bouge beaucoup, c’est différent d’un enfant qui bouge beaucoup plus que les autres ! Oui l’enfant dérange, mais ce n’est pas nécessairement parce que le professeur fait preuve d’intolérance, c’est peut-être parce que l’enfant bouge en effet plus que la normale (je n’embarquerai pas dans un débat sur ce qu’est la normalité).

Même dans notre famille, les signes que notre enfant projetait étaient perçus de façon très différente dans le couple de parents.  Mon mari ressentait les signes à la puissance 10 (les tics de mon fils par exemple) au point tel que s’en était rendu insupportable pour lui alors que chez moi, c’était quasi imperceptible!! Je trouve donc normal qu’un parent n’ai pas la même perception qu’une enseignante, d’autant plus que le contexte est entièrement différent. C’est un peu la même chose avec notre entourage, comment une personne qui voit notre enfant une fois par mois (ou à chaque fête de famille) peut juger que notre enfant n’a pas de problème d’attention ou d’hyperactivité? Est-ce qu’ils savent vraiment ce qu’est un enfant ayant un déficit d’attention d’abord? Ensuite, peuvent-il vraiment faire la distinction entre un déficit d’attention et un problème d’hyperactivité? J’en doute fortement.

Il faut faire confiance aux professionnels, c’est leur travail de déceler les problématiques de l’enfant, tout comme celui de votre garagiste pour votre voiture.  Bien sûr, c’est plus émotif, plus sensible.  Ça nous ramène à notre rôle parental, à nos compétences… je sais… mais avoir un trouble neurologique, ça n’a rien à voir avec vos compétences de parents!!! Tout comme votre voiture lorsqu’elle a un problème de moteur alors qu’elle est neuve! Il faut accepter que notre enfant ai un problème et faire face à la musique comme lorsqu’il a attrapé cette fichue varicelle et que vous avez dû manquer une semaine de travail… sauf que là, c’est pour pas mal plus long et vous devrez apprendre à vivre avec!

Comme le disait le Dr Chicoine, le TDAH, c’est une atteinte aux fonctions exécutives, c’est complexe! Est-ce que quelqu’un pourrait me dire ce qu’est une fonction exécutive ou encore mieux, en nommer une? Ben non… ce n’est pas à la portée de tous, pas même de notre tante ou de notre beau-père! Mais le/la psychologue de l’école le peut!  Même certains professeurs sont très bien outillés pour le faire!!! Vous seriez étonnés de constater à quel point certains profs sont capables de faire encore plus qu’enseigner…!

L’enseignante de maternelle me racontait lors de notre dernière rencontre ce qu’elle avait remarqué chez mon fils.  Elle avait remarqué plusieurs signes qui correspondaient à une certaine sensibilité sensorielle. Elle m’a donné plusieurs exemples que j’avais moi-même remarqués à la maison et j’ai trouvé fort étonnant qu’elle puisse ainsi distinguer ceux-ci avec autant de justesse parmi un groupe d’une dizaine d’élèves.  Elle m’a dit avoir vu des signes de TDAH mais qu’elle jugeait pour l’instant que ce n’était peut-être pas aussi important que les signes sensoriels qu’elle avait nettement distingués.  Elle m’a suggéré d’aller chercher des réponses auprès d’un(e) ergothérapeute avant d’aller voir du côté d’un diagnostic de TDAH.  J’étais estomaquée mais surtout, très impressionnée par ses compétences… wow!

Allez, ouvrez vos horizons et prenez donc toute l’aide qui vous est offerte. Une simple ouverture peut souvent se transformer en une main tendue, prête à vous aider. 🙂

L’émission de radio de 98,5fm : Des parents doivent se battre contre l’école et les intervenants pour ne pas médicamenter leur enfant. Donne-t-on trop facilement des pilules à nos enfants pour les calmer?

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

17 thoughts on “Le TDAH, c’est confondant!

  1. pfff, ma fille de 6 ans et demi a des troubles de l’attention, on attend l’évaluation pour le diagnostic mais est déjà inscrite en liste d’attente pour des soins (c’est bien qu’il y a quelque chose). Des difficultés à la maternelle, la rentrée de CP se passe bien car il y a un système de récompense. Je n’arrive pas à lire la fin de l’article, c’est difficile pour moi car beaucoup de gens disent de ma fille qu’elle n’a pas de pb alors qu’il ne la voie qu’une fois par mois ou alors que c’est parce qu’elle regarde trop la télé (elle doit la regarder 15 minutes par jour en semaine)…
    Bref, c’est dur, pour ma part l’enseignante nous a demandé de consulter en dernière année de maternelle la dernière semaine d’école et sur le bulletin de classe. bref un vrai traumatisme pour nous qui sommes ouverts et qui étions en attente d’une alerte plutôt en milieu d’année scolaire.

  2. pfff, ma fille de 6 ans et demi a des troubles de l’attention, on attend l’évaluation pour le diagnostic mais est déjà inscrite en liste d’attente pour des soins (c’est bien qu’il y a quelque chose). Des difficultés à la maternelle, la rentrée de CP se passe bien car il y a un système de récompense. Je n’arrive pas à lire la fin de l’article, c’est difficile pour moi car beaucoup de gens disent de ma fille qu’elle n’a pas de pb alors qu’il ne la voie qu’une fois par mois ou alors que c’est parce qu’elle regarde trop la télé (elle doit la regarder 15 minutes par jour en semaine)…
    Bref, c’est dur, pour ma part l’enseignante nous a demandé de consulter en dernière année de maternelle la dernière semaine d’école et sur le bulletin de classe. bref un vrai traumatisme pour nous qui sommes ouverts et qui étions en attente d’une alerte plutôt en milieu d’année scolaire.

  3. Ce que décrit l’émission de radio et certains commentaires, ce sont des enfants intellectuellement précoces et qui s’ennuient. Je ne vois pas en quoi le ritalin peut les aider, sinon à dénaturer leur « nature » et à faire d’eux ce qu’ils ne sont pas (contrairement à un enfant TDAH où la médication serait éventuellement bénéfique). Les professeurs ne sont pas des psychologues et encore moins des médecins. En droguant un enfant qui n’en a pas besoin, vous risquez de passer à côté de quelque chose de plus important. Les dys se règlent à l’aide d’orthopédagogues, d’orthophonistes ou autres… Un problème de vision se règle avec des lunettes et une rééducation visuelle… Je vous parle de lunettes, parce que mon fils a des problèmes visuels graves et nous avons également été menacés par une garderie (plus maltraitances) et par l’école… Mon fils a connu une perte de vision. Je connais aussi plusieurs parents dont les enfants souffraient d’allergies non soignées ou ayant d’autres problèmes. Il est criminel de proposer des médicaments à des enfants sans même effectuer des tests de base : prise de sang, vision, surdité… pour voir si ça ne vient pas d’autre chose. Mon fils porte aujourd’hui un appareil visuel assez élaboré… L’école voulait l’étiqueter et c’était à nous de prouver que c’était faux (ça nous a coûté des dizaines de milliers de dollars d’avoir été mal orienté).
    Je ne comprends pas pourquoi pas plus de parents réagissent. Quant à dire qu’un enseignant peut faire des évaluations psychologiques (il faut un doctorat pour être psychologue, ce n’est pas pour rien, il faut une dizaine d’années d’études pour devenir médecin) au milieu d’une vingtaine d’élèves, c’est vraiment du n’importe quoi. Allez consulter le curriculum du bac en enseignement, ils ont trois ou quatre cours de psychologie. C’est comme si on demandait à un étudiant de première année de droit de défendre une victime devant un tribunal. Je ne culpabilise aucunement les parents dont les enfants ont un TDAH. Moins de faux TDAH et plus de services pour les vrais.

  4. Ce que décrit l’émission de radio et certains commentaires, ce sont des enfants intellectuellement précoces et qui s’ennuient. Je ne vois pas en quoi le ritalin peut les aider, sinon à dénaturer leur « nature » et à faire d’eux ce qu’ils ne sont pas (contrairement à un enfant TDAH où la médication serait éventuellement bénéfique). Les professeurs ne sont pas des psychologues et encore moins des médecins. En droguant un enfant qui n’en a pas besoin, vous risquez de passer à côté de quelque chose de plus important. Les dys se règlent à l’aide d’orthopédagogues, d’orthophonistes ou autres… Un problème de vision se règle avec des lunettes et une rééducation visuelle… Je vous parle de lunettes, parce que mon fils a des problèmes visuels graves et nous avons également été menacés par une garderie (plus maltraitances) et par l’école… Mon fils a connu une perte de vision. Je connais aussi plusieurs parents dont les enfants souffraient d’allergies non soignées ou ayant d’autres problèmes. Il est criminel de proposer des médicaments à des enfants sans même effectuer des tests de base : prise de sang, vision, surdité… pour voir si ça ne vient pas d’autre chose. Mon fils porte aujourd’hui un appareil visuel assez élaboré… L’école voulait l’étiqueter et c’était à nous de prouver que c’était faux (ça nous a coûté des dizaines de milliers de dollars d’avoir été mal orienté).
    Je ne comprends pas pourquoi pas plus de parents réagissent. Quant à dire qu’un enseignant peut faire des évaluations psychologiques (il faut un doctorat pour être psychologue, ce n’est pas pour rien, il faut une dizaine d’années d’études pour devenir médecin) au milieu d’une vingtaine d’élèves, c’est vraiment du n’importe quoi. Allez consulter le curriculum du bac en enseignement, ils ont trois ou quatre cours de psychologie. C’est comme si on demandait à un étudiant de première année de droit de défendre une victime devant un tribunal. Je ne culpabilise aucunement les parents dont les enfants ont un TDAH. Moins de faux TDAH et plus de services pour les vrais.

  5. Je travaille dans le milieu de la psychologie depuis plusieurs années….. Jai un mari et un fils de neuf ans, qui doivent conjuguer avec le TDAH… Lorqu’on le vit comment femme et comme maman, c’est complètement différent. On comprend les préjugés avec lesquels nos clients ont a se battre à tous les jours !!!! Merci bonne journée !!

  6. Je travaille dans le milieu de la psychologie depuis plusieurs années….. Jai un mari et un fils de neuf ans, qui doivent conjuguer avec le TDAH… Lorqu’on le vit comment femme et comme maman, c’est complètement différent. On comprend les préjugés avec lesquels nos clients ont a se battre à tous les jours !!!! Merci bonne journée !!

  7. Un endroit très apprécier pour un diagnostique plus poussé, le centre CENOP centre d’étude neuropsychologique et d’orientation pédagogique de Montréal http://cenopfl.com/ C’est là qu’on a posé un diagnostique clair et qu’on a pu comprendre toutes les problématiques liées à « son TDHA »(car comme le dit Eloïse: ton TDHA ne ressemble pas au mien) Alors tout ce qui était de nature abstraite, espace-temps et visuo-spatiale…plus complexe pour mon fils…le décodage de l’information se fait beaucoup plus lentement chez lui que chez un individu dit « normal »… L’hémisphère de son cerveau gauche contrôle le gauche et l’hémisphère droit le droit…habituellement c’est le contraire gauche-droite et droite-gauche… Dyscalculie (problèmes mathématiques)… Alors, il existe des endroits pour évaluer et s’outiller…Mais ce n’est pas donné!!! J’ai investi dans l’avenir de mes enfants pour les rendre autonomes et fiers d’eux….Marie

    1. Bonjour, je lisais le blogue sur la pression de l’école envers les parents. Moi la pression je l’ai eu et je la vie. Mon fils est selon eu un tdah il mange les murs et ne fait aucun travaux à l’ecole. Il a une très bonne moyenne académique mais on me ménace de le faire échouer si il ne prend pas de médicament .
      Pourtant chez moi il lit des romans bien assis sagement , il joue du piano et du violon bien sagement et concentrer et les devoirs 1 soir 1 heures et voilà le tour est jouer.
      Il mon demander des évaluations pour le medicamenter. J’ai payer une évaluation en neuro-psy ensuite en psy et ensuite avec un pédo- psy. La total . Moi je leur ai demander d aller observer mon fils et il me l’on refuser.Mon fils ne participé pas à la moitier des cours en classe sous prétexte que tant qu’il n’aura pas de médicament il dérange les autres donc sa place c’est dans le corridors . Résultat mon fils à une intelligence hautement supérieur à la moyenne, à des intérêts très arrêter et une concentration soutenue déficitaire mais une concentration complexe très bonne et pour clôturer le tout un trouble de modulation social. On me décrit un monstre à l’école et à la maison j’ai un enfant complètement différent.
      Je suis obliger contre ma velonte de lui donner cette médication .
      Moi cette mediçation à gâcher ma vie quand j étais jeune et je suis obliger de faire la meme chose à mon enfant.
      Maintenant on débute une médication mon fils pense qu’il prend des vitamine et l’école ignore qu’il a commencer la médication. Je suis devenue une mère fermer. Il ont perdue ma confiance . Alors pour le prochain mois a eu de me montrer que j’ai tors de dire que c’est juste de la drogue car ils ont décider que mon fils rentre pas dans leur moule social. Si tous d’un coup mon fils ce mets à devenir l’enfant qu’il veulent qu’il soit bien c’est qu’ils ont raison. Mais effectivement les enseignent selon moi son moin tolèrent et l’école harcèle vraiment trop les parents et nous les parents nous avons aucune place à nos valeurs et nos opinions à l’ecole. En résumer je ne crois pas au tdah pour mon fils et je me trouve mère horrible de lui donner ceci surtout qu’il ma clairement dit qu’il ne voulait pas en prendre. Espérons pour lui que l’école finisse par le lâcher car l’intimidation c’est le corps enseignent et TES qui la produit dans les écoles .
      Je tiens à dire que il n’y a aucun jugement pour personne dans mon commentaire .C’est ma rage personnel d’un combat de deux ans avec l,’école que je vis qui parle et mon tromatiste du ritalin de ma jeunesse et mon non acceptation de la situation.

  8. Un endroit très apprécier pour un diagnostique plus poussé, le centre CENOP centre d’étude neuropsychologique et d’orientation pédagogique de Montréal http://cenopfl.com/ C’est là qu’on a posé un diagnostique clair et qu’on a pu comprendre toutes les problématiques liées à « son TDHA »(car comme le dit Eloïse: ton TDHA ne ressemble pas au mien) Alors tout ce qui était de nature abstraite, espace-temps et visuo-spatiale…plus complexe pour mon fils…le décodage de l’information se fait beaucoup plus lentement chez lui que chez un individu dit « normal »… L’hémisphère de son cerveau gauche contrôle le gauche et l’hémisphère droit le droit…habituellement c’est le contraire gauche-droite et droite-gauche… Dyscalculie (problèmes mathématiques)… Alors, il existe des endroits pour évaluer et s’outiller…Mais ce n’est pas donné!!! J’ai investi dans l’avenir de mes enfants pour les rendre autonomes et fiers d’eux….Marie

    1. Bonjour, je lisais le blogue sur la pression de l’école envers les parents. Moi la pression je l’ai eu et je la vie. Mon fils est selon eu un tdah il mange les murs et ne fait aucun travaux à l’ecole. Il a une très bonne moyenne académique mais on me ménace de le faire échouer si il ne prend pas de médicament .
      Pourtant chez moi il lit des romans bien assis sagement , il joue du piano et du violon bien sagement et concentrer et les devoirs 1 soir 1 heures et voilà le tour est jouer.
      Il mon demander des évaluations pour le medicamenter. J’ai payer une évaluation en neuro-psy ensuite en psy et ensuite avec un pédo- psy. La total . Moi je leur ai demander d aller observer mon fils et il me l’on refuser.Mon fils ne participé pas à la moitier des cours en classe sous prétexte que tant qu’il n’aura pas de médicament il dérange les autres donc sa place c’est dans le corridors . Résultat mon fils à une intelligence hautement supérieur à la moyenne, à des intérêts très arrêter et une concentration soutenue déficitaire mais une concentration complexe très bonne et pour clôturer le tout un trouble de modulation social. On me décrit un monstre à l’école et à la maison j’ai un enfant complètement différent.
      Je suis obliger contre ma velonte de lui donner cette médication .
      Moi cette mediçation à gâcher ma vie quand j étais jeune et je suis obliger de faire la meme chose à mon enfant.
      Maintenant on débute une médication mon fils pense qu’il prend des vitamine et l’école ignore qu’il a commencer la médication. Je suis devenue une mère fermer. Il ont perdue ma confiance . Alors pour le prochain mois a eu de me montrer que j’ai tors de dire que c’est juste de la drogue car ils ont décider que mon fils rentre pas dans leur moule social. Si tous d’un coup mon fils ce mets à devenir l’enfant qu’il veulent qu’il soit bien c’est qu’ils ont raison. Mais effectivement les enseignent selon moi son moin tolèrent et l’école harcèle vraiment trop les parents et nous les parents nous avons aucune place à nos valeurs et nos opinions à l’ecole. En résumer je ne crois pas au tdah pour mon fils et je me trouve mère horrible de lui donner ceci surtout qu’il ma clairement dit qu’il ne voulait pas en prendre. Espérons pour lui que l’école finisse par le lâcher car l’intimidation c’est le corps enseignent et TES qui la produit dans les écoles .
      Je tiens à dire que il n’y a aucun jugement pour personne dans mon commentaire .C’est ma rage personnel d’un combat de deux ans avec l,’école que je vis qui parle et mon tromatiste du ritalin de ma jeunesse et mon non acceptation de la situation.

  9. Tout à fait d’accord…Certains enseignants sont de plus en plus habilités à poser un œil averti sur certains comportements chez les enfants au prise avec le TDHA (avec ou sans H!!!) Les plans d’interventions mis en place pour détecter les jeunes plus tôt, pour encourager la réussite scolaire…Oui, il y a beaucoup d’enfants aux prises avec ces problèmes neurologiques…Dans mon temps(J’ai 50 ans) On les appelait les tannants, les grouillants, les pas sérieux, les paresseux, les lunatiques, les ânes, les sans-génie et j’en passe…Et comme je suis moi-même TDHA adulte, j’ai vécue un calvaire dans les années 70-80 …J’ai eu droit à la plupart de ces sobriquets…Je pensais
    même que j’étais stupide…Alors, si la médication peut aider ces enfants à réussir à s’en sortir sans détruire l’estime de soi et aider à s’outiller pour le futur, tant mieux!!!! Mes 2 enfants, un avec hyperactivité, l’autre avec un gros déficit d’attention, sont médicamenté et n’auraient pas réussis à faire leurs études…

  10. Tout à fait d’accord…Certains enseignants sont de plus en plus habilités à poser un œil averti sur certains comportements chez les enfants au prise avec le TDHA (avec ou sans H!!!) Les plans d’interventions mis en place pour détecter les jeunes plus tôt, pour encourager la réussite scolaire…Oui, il y a beaucoup d’enfants aux prises avec ces problèmes neurologiques…Dans mon temps(J’ai 50 ans) On les appelait les tannants, les grouillants, les pas sérieux, les paresseux, les lunatiques, les ânes, les sans-génie et j’en passe…Et comme je suis moi-même TDHA adulte, j’ai vécue un calvaire dans les années 70-80 …J’ai eu droit à la plupart de ces sobriquets…Je pensais
    même que j’étais stupide…Alors, si la médication peut aider ces enfants à réussir à s’en sortir sans détruire l’estime de soi et aider à s’outiller pour le futur, tant mieux!!!! Mes 2 enfants, un avec hyperactivité, l’autre avec un gros déficit d’attention, sont médicamenté et n’auraient pas réussis à faire leurs études…

  11. Tellement d’accord. Cette année à la rencontre de parents je remarque que mon fils de 10 ans est assis seul dans la classe pas étonnant pour nous car depuis la maternelle qu’il dérange , se lève et parle à tout moments. Mais chaques années ses résultats scolaires sont au dessus de la moyenne de classes. Cette année mon plus jeune très différent du grand est diagnostiqué TDAH , c’est alors que je dis a l’enseignante de mon grand que je songe à le faire évaluer à son tour au cas où la génétique soit forte chez nous (mon conjoint a un TDAH). Elle me répond « je ne vous l’aurais pas demander mais comme vous en parlez je crois que c’est une bonne idée !! » »
    À ce jour mon idée était faite grâce à cette petite phrase elle m’a réconforté j’avais raison d’y penser!!!
    Isabelle

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils