Vous êtes ici
Accueil > Comprendre > Comorbidités > Trouble d'opposition avec provocation (TOP) > Le jour où la police est débarquée chez nous

Le jour où la police est débarquée chez nous

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

On ne pensait jamais que ça irait aussi loin. Oui il pète sa coche de façon régulière et il réussit très habilement à nous faire péter la nôtre. On appelle ça le trouble d’opposition.

Bien que la période de la rentrée scolaire est bien connue pour être une source de stress chez fiston, je pensais bien que tout était rentré dans l’ordre; sa médication avait été ajustée, il était suivi en psychoéducation et l’école occupait tout son temps.

La chicane a débuté un dimanche soir, lorsqu’on lui a demandé d’aller se doucher.  Nous avons eu droit au « NON » bien  senti.  Nous avons mordu et il s’est fait sommer d’aller se doucher.  Il n’en faisait qu’à sa tête.  Il a alors eu droit à notre traditionnelle remarque quand il vient nous chercher ou qu’on est à court d’arguments: « il va y avoir des conséquences ».  Il y est habitué… il a ressorti sa réplique habituelle : « Non ».  Bam! « Tu n’auras donc plus de PS4 » (ou  une variante sur le même thème, désolé, j’en perds des bouts).  Et là… la crise.

Coup de talons sur le sol, ouvre la lumière, ferme la lumière, ouvre la lumière, grognement, ferme la lumière, crions un peu, ouvre la lumière. Tiens, pourquoi pas se venger… je vais déconnecter l’ordinateur de papa… il va rager. Et l’altercation entre père et fils s’en est suivi.  Oui, ça brassait.  Fiston s’est alors jeté au téléphone pour appeler la police.  Nous croyions qu’il bluffait… on lui a dit « vas-y, appelle-les, ils ne trouveront pas ça drôle d’intervenir pour un garçon en crise parce qu’il ne veut pas se laver ». Il a dit « mon père est méchant » puis il a raccroché.

Son père s’est mis à le filmer avec son téléphone… parce que dans sa tête, c’était sa parole contre celle de son fils, il voulait prouver que c’était fiston qui dérapait (oui, oui, il a bien réalisé après coup que ce n’était pas la meilleure idée). Puis les fils se sont touchés.  Notre fils a agrippé un couteau de cuisine et a tenté de piquer mon mari. Il a été vite désarmé… mais moi, incapable de soutenir la situation, j’hurlais… « attention, c’est super dangereux »… notre fils était comme fou.

Il s’est réfugié dans le garage, sur la plate-forme où l’on range les boîtes, les pneus, etc.  Un endroit accessible par une échelle pas trop stable. Je lui ai demandé de descendre, d’aller se calmer dans sa chambre. Il s’est enfui par la porte arrière et s’est réfugié près de la piscine.  Je suis allé le rejoindre (j’avais peur qu’il fasse une autre bêtise). J’étais à discuter avec lui quand mon mari a ouvert la porte arrière… accompagné de 2 policiers. – Le choc.

« C’est toi qui nous a appelé mon bonhomme? »

« Oui »

« Qu’est-ce qui va pas? »

« Mes parents sont méchants »

« Pourquoi? »

« Parce qu’ils veulent que j’aille me laver et moi je ne veux pas tout de suite » (oui, il a cette fâcheuse habitude de vouloir tout contrôler… l’heure à laquelle il prend sa pilule, à laquelle il va dormir, à laquelle il va se lever… et à laquelle il va se laver).

« Quand tes parents te demandent de faire quelque chose, tu dois le faire »… s’en est suivi une série d’arguments moralisateurs qui nous ont fait du bien à nous comme parents parce que pour une fois, on démontrait à fiston que nos demandes étaient « normales » et justifiées.

Ils ont quitté et fiston est allé se doucher.

Le lendemain, je contactait sa pédiatre et le CLSC pour obtenir de l’aide en psychiatrie ou en psychologie.  On ne peut pas faire intervenir les policiers comme ça, simplement parce qu’on a un trouble d’opposition et qu’on n’arrive pas à se contrôler.  Nous avions besoin d’aide… notre fils n’allait pas bien. Toute notre famille était sous le choc.

Nous n’avons eu aucun retour d’appel du pédiatre.  Et ce n’est que le vendredi en fin de journée que l’agent de liaison de la clinique jeunesse nous a laissé un message disant « désolé, le dossier de votre fils est fermé depuis 2014, vous devez faire une nouvelle demande à l’accueil du CLSC » (nous avions été 1 an en psychoéducation avec fiston et pour nous aider avec notre cohérence parentale… et tout était rentré dans l’ordre). Hein? Mon fils sort un couteau, fait intervenir la police et on nous dirige vers l’administration? WTF!!!!

Évidemment, vous vous en doutez, notre histoire ne se termine pas là… la suite est à venir… et elle n’est malheureusement pas plus rose… y a de ces histoires qui comme la nôtre, n’ont pas toujours une fin très heureuse. Notre histoire ressemble peut-être à la vôtre… elle est loin d’être unique. Plusieurs familles sont touchées quotidiennement par des comportements d’opposition de leur enfant… et pas juste de l’opposition, de la provocation, de la violence et de l’intimidation.  Comment on en sort? Je n’ai pas encore trouvé de réponse… pour l’instant, on tente de garder la tête hors de l’eau.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

7 thoughts on “Le jour où la police est débarquée chez nous

  1. Ce soir je viens de m’asseoir et avant de me coucher je fais un petit tour sur fb juste décompresser. Dans mon fil je tombe sur cet article. Il est a point parce que aujourd’hui j’ai l’impression de revenir en arrière de 2 ans exposant 10 avec mon petit amour. Ça se préparait depuis quelques semaines. Ce soir je me demandais où j’allais trouver l’énergie si la journée d’aujourd’hui se reproduisait demain. Par chance mon mari et moi étions en bon team parce que j’ai pensé appeler l’ambulance pour le protéger. On lui a fait croire qu’on parlait au 911 mais c’était un ami et il a figé. J’ai tellement peur du jour où il faudra le faire. Merci ça m’a fait le plus grand bien parce que aujourd’hui je me suis jugée. Je me suis demandé ce que je n’avais pas fait pour éviter cette crise de violence qui a durée 4 heures ce matin. Je me sens moins seule.

  2. Accrochez-vous !!! La psychologue de mon fils nous a recommandé de ne pas se chicaner dans la cuisine (couteaux) et ne pas se tenir dans le haut des escaliers car l’impulsivité de notre fils pourrait avoir de graves conséquences. Je n’aurai jamais cru vivre cela un jour. Mais je garde espoir et je tente de l’aider du mieux que je peux car sinon qui le fera ?????

  3. Bonjour, je viens de découvrir votre récit et je me sens bien concernée hélas… Cet été, nous avons eu deux fois les gendarmes nous aussi, lors de nos vacances annuelles en France. Nous vivons au Sénégal et ici, la prise en charge est limitée. Bon courage.

  4. Garder la tête hors de l’eau…. c’est effectivement ça! Chez nous c’est le budget qui en prend une claque, incapables de recevoir de soutient du système publique, nous nous sommes retournés vers e privé. À 120$/l’heure le psychologue et et 100$/h pour l’ergothérapeute (hypersensibilité sensorielle en plus du charmant TOP), pas de vacances en famille ou de souper au restau à l’horizon, et dieu c’est qu’on en aurait besoin!

    Bon courage!

  5. Garder la tête hors de l’eau c’est en plein ça! Difficile d’avoir de l’aide, le système est débordé! Nous avons eu affaire à la police quelquefois et moi aussi je trouvais que ça avait pas de bon sens de faire venir les policiers pour régler des » chicanes » de famille. Bon courage ! Il en faut! Un jour on espère être récompensé…

  6. Pkoi vous essayer pas de change alimentation ..moi je le fait sans gluten lait sucre..plus lto 3.tu peut ajouter..merci bonne chance

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils