Vous êtes ici
Accueil > Comprendre > Accepter > Intervenir sans médication

Intervenir sans médication

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

Je vois depuis des années passer des articles sur la surconsommation de Ritalin ou sur les parents qui choisissent de ne pas donner la fameuse pilule à leur petit chéri… mais on parle peu des parents qui « savent » que leur enfant en aurait besoin et qui sont en attente d’un diagnostic ou encore, ils les trouvent bien petits pour aller vers cette ultime intervention.  Je vous l’annonce officiellement, c’est aussi mon cas!

hyperactiviteAprès avoir déjà vécu l’expérience, pas une, mais deux fois, on fini par reconnaître les signes et on a essayé plusieurs combinaisons d’interventions.  Mais même si je me considère relativement bien informée et outillée, je ne m’y fais pas.  Mon petit dernier qui vient tout juste d’entrer en première année et a déjà plusieurs signes et difficultés de concentration, de focus.  Son agenda est rempli d’échanges entre nous et sa professeur, son éducatrice au service de garde a remarqué son besoin de se laver constamment les mains, la prof d’éducation physique a laissé des notes parce qu’elle le trouve impulsif, peu à l’écoute… et puis, il y a nous.  Clairement, son attention est déficiente… nous devons crier pour nous faire entendre, lui toucher ou le sortir de son monde.  Nous comprenons très bien ce qui est observé à l’école, nous vivons le même scénario à la maison.

Alors j’ai sorti l’artillerie lourde…

  • d’abord, nous avons offert notre PLEINE collaboration au personnel enseignant
  • ensuite, nous avons décidé de permettre à fiston d’apporter son dauphin lourd en classe pour l’aider à se « grounder » et à se concentrer
  • puis, nous l’avons aussi muni d’un coussin Movin’sit junior qui aide pour l’hyperactivité
  • à la maison, nous avons réduit drastiquement le sucre
  • nous avons cessé de lui permettre de jouer à l’ordi en semaine
  • nous avons ramené l’oméga3 comme vitamine
  • nous tentons d’enrichir son alimentation en protéines mais il est extrêmement difficile
  • puis je fais l’essai d’un produit homéopathique qui favorise le calme
  • mais je n’ai pas encore trouvé de trucs pour réduire le tics, les bruits de bouche… on m’a suggéré le collier à mâchouiller… mais je ne sais pas trop.
  • puis évidemment, retour chez l’ergothérapeute!

On essaie cela en attendant d’avoir une évaluation… ce qui peut être assez long…  on s’était dit :  « nous traverserons le pont lorsqu’on y sera »… nous y sommes! Même si on sait nager, on cherche quand même à se sortir la tête de l’eau… on essaie de respirer et de ne pas se décourager… si je pouvais me permettre de rester à la maison, j’aurais plus de temps pour mettre en place une tonne de moyens, d’interventions… mais notre vie va tellement à une vitesse folle…

Chaque fois qu’on fait face aux difficultés de notre enfant, on consacre toutes nos énergies sur lui, à répondre à ses besoins et à mesurer sa réaction face à nos interventions… quand c’est un autre de nos enfants, tout est à recommencer.  Chaque TDAH a ses couleurs, il suffit de bien cerner à quelle couleur nous avons affaire… et comme parent, nous sommes bien souvent daltonien.  Alors on tente d’intervenir par instinct jusqu’à ce qu’on nous donne l’heure juste. 🙂

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

26 thoughts on “Intervenir sans médication

  1. Merci pour les suggestions pratiques!
    Nous en utilisons plusieurs incluant le neurobiofeedback et je vais l’essayer moi meme.

    Pour les Tics et mouvements, de meme que stress/ anxiete:
    Notre fils a la permission d’utiliser de la gomme a macher au Xylitol en classe (et chez nous) avec le ok des enseignants (a renegocier a toute les rentrees scolaire, il est au prive), du medecin et du dentiste. Suggestion d’ergo a ergo — j’en suis une et pratique a l’exterieur du Quebec.
    Les « fidget tools » ne fonctionnaient pas bien pour lui ni a la maison ni en classe et il refuse d utiliser tout autre equipement qui le differencient des autres eleves. Il veut « fit in » au max.

    Bonne chance!

  2. Merci pour les suggestions pratiques!
    Nous en utilisons plusieurs incluant le neurobiofeedback et je vais l’essayer moi meme.

    Pour les Tics et mouvements, de meme que stress/ anxiete:
    Notre fils a la permission d’utiliser de la gomme a macher au Xylitol en classe (et chez nous) avec le ok des enseignants (a renegocier a toute les rentrees scolaire, il est au prive), du medecin et du dentiste. Suggestion d’ergo a ergo — j’en suis une et pratique a l’exterieur du Quebec.
    Les « fidget tools » ne fonctionnaient pas bien pour lui ni a la maison ni en classe et il refuse d utiliser tout autre equipement qui le differencient des autres eleves. Il veut « fit in » au max.

    Bonne chance!

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils