Vous êtes ici
Accueil > Intervenir > Prendre garde aux imitations

Prendre garde aux imitations

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

Nous avons d’abord cru à un TDAH, puis, à de l’anxiété. Puis, on nous a soumis l’hypothèse de dysphasie, de TSA et de trouble de l’audition centrale. À court de véritable réponse, nous avons abandonné nos recherches. Puis, les comportements se sont précisés… Nous étions loin de croire que notre petit dernier était en fait, un véritable « copycat ».

Vous vous demandez sans doute à quoi je fais référence…

Il y a plus d’un an, nous avons réalisé que notre 3e garçon avait plusieurs signes du TDAH. J’en était personnellement convaincue, reconnaissant les comportements de son frère aîné et certains autres de notre 2e garçon.  Je blogue sur le sujet depuis quand même 7 ans, je devrais être au moins capable d’en reconnaître les signes non? Mon mari lui, ne voulait pas faire face à la réalité.  Nous avons tout de même fait évaluer fiston 3 et cette évaluation n’a conclu à aucun trouble du déficit d’attention… hein, vraiment?

Faute de diagnostic, nous avons conclu que notre dernier enfant était tout simplement neurotypique, un enfant comme tous les autres quoi! Puis, la semaine dernière, tout a basculé.

La semaine précédant l’événement, on nous avait informé que notre fils n’aurait plus de support à l’école parce qu’il fonctionnait relativement bien maintenant. Il avait auparavant besoin de pauses, d’encadrement et de moments d’apaisement dans sa journée parce que trop fébrile dans les transitions.  Il était supporté depuis la maternelle et enfin, à la moitié de sa 2e année, il allait être traité comme tous les enfants de son âge. J’étais extrêmement reconnaissante face à l’équipe-école qui a donné du support à mon fils et ce, malgré l’absence de diagnostic.

Mais vendredi, notre fils de 8 ans a disjoncté.

Il est entré en classe de bonne humeur, prêt pour sa dictée (que nous avions pratiqué le matin même) et s’est mis à déranger en classe.  De petits dérangements… empiler ses choses sur son pupitre, écrire sur son cartable, etc. Insatisfait de ne pouvoir s’en donner à coeur joie, il s’est mis à bouder… et à coucher sa tête sur son pupitre et a cessé de collaborer.  Il s’est donc vu obligé de retourner au local d’apaisement (avec la TES). Il n’était pas content…

Il s’est refermé, a frappé le mur avec ses pieds et est resté dans la zone de retrait pendant une bonne période… puis on réalise que durant cette période à reprendre le contrôle de ses émotions… il s’est plutôt amusé à écrire sur le mur du local « ta gueule Annie et Émilie », puis a signé son chef d’oeuvre (doh!). Il a poursuivi son carnage en déchirant le tapis d’apaisement et en déchirant des morceaux d’une peluche.  Imaginez ma réaction quand j’ai reçu le bel album photo des réalisations de mon fiston adoré…

Je n’en croyait pas mes yeux… mais qu’est-ce qu’il lui a pris de briser ainsi le matériel d’autrui?? Ce n’est tellement pas son genre… en fait, c’est plutôt le genre de son frère, l’enfant #2… si on m’avait dit que c’était lui qui avait fait ce genre de dégâts, je n’aurais pas été surprise. C’est triste, mais c’est la réalité à laquelle les parents d’enfant opposant font face chaque jour… destruction, provocation, plaintes, chantage, opposition, injures etc.

Puis, j’ai commencé à faire le décompte des comportements inhabituels de notre petit dernier, soudainement opposant et boudeur… chaque comportement d’opposition, d’écart de langage ou de mauvais comportement était précédé du même comportement chez fiston#2… j’ai trouvé la tablette de fiston #2 dans son lit, puis j’ai retrouvé la tablette de son petit frère dans son lit quelques jours plus tard… fiston #2 a commencé à dire « ta gueule » à son grand frère, puis à nous et voilà que le petit frère s’est lui aussi mis à dire « ta gueule » (et à l’écrire!!).  Bref, plusieurs scènes me sont revenues en tête et c’est là que j’ai réalisé… fiston #3 modélise le comportement de fiston #2 et parfois celui de fiston #1… Noooooooooooooooooon… pas TDAH pour deux cennes le petit… juste un modélisateur en série.

Vous n’avez pas idée de l’automne que nous avons enduré… c’est si difficile de supporter le comportement d’opposition… je ne veux pas de ce type d’influence chez notre 3e enfant. Non, non, non et non! Ça va faire!!!! J’ai autre chose à faire de mes journées que de régler des conflits, des insatisfactions et du boudin! Pas un 2e… pas question!

Alors je suis en questionnement… comment freiner cette modélisation? N’allez pas croire que face à ces comportements je suis restée là à regarder passer la parade… ooooh que non! Nous avons tout de suite prit action et agit conséquemment. Tu choisis de niaiser, tu reçois la conséquence qui va avec. Clair, net et précis. Mais n’empêche… on constate les dégâts aujourd’hui… on fait quoi pour freiner l’hémorragie quand on ne réussit même pas à la contrôler chez fiston #2…? Oui c’est vrai, il n’a pas le trouble lui… il risque d’être plus souple, plus orientable… on donne tout plein d’amour, d’attention positive? Je vais me faire une tête sur ça et je vous reviens…

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

3 thoughts on “Prendre garde aux imitations

  1. Aille! Ici c’est le plus vieux de nos 4 garçon qui est diagnostiqué TSA et toujours en hypothèse du TDAH. On constate les répercutions sur toute la famille. Je vous souhaite de tout cœur que vous trouverez de bons outils pour gérer votre nouveau défi! Je sympathise beaucoup! Brigitte

  2. je n’ai malheureusement aucune réponse pour toi:( Mais maudit que ça me fait du bien de te lire. Je me sens tellement moins seule avec mes problèmes… Fallait que je le dise! Bonne journée, bon courage et bonne patience!

    P.S: Je suis une ex PTM aussi!

  3. Votre article m’interpelle beaucoup, j’ai bien hâte de lire la suite. Je crois que j’en ai un aussi à la maison 🙁

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils