Vous êtes ici
Accueil > Intervenir > Médication

Un bilan génétique pour guider le traitement du TDAH

Plusieurs familles galèrent lorsque l'on parle de médication.  La médication est parfois prescrite aléatoirement parmi les différentes options disponibles.  Chaque personne répond différemment à une molécule. Le passage à la décision de donner la médication à notre enfant est déjà assez pénible sans que l'on ait à galérer d'une médication à l'autre.  Il a un peu d'anxiété, essayons le Strattera... il a besoin d'un effet long terme, on y va pour le Concerta... ça ne fonctionne

L’impuissance

Je reçois de nombreux témoignages de parents qui comme moi, comme vous, sont déstabilisés (et parfois anéantis) à l'annonce du diagnostic de TDAH.  Une maman, comme bien d'autres, a couché sur papier ce qu'elle a ressenti et j'ai pensé vous partager son texte. L’impuissance J’écris ces mots quelques heures après qu’un troisième diagnostic de TDA soit tombé chez nous. Ce diagnostic tombe au moment où, au Québec, on s’entre-déchire sur le nombre de prescriptions de Ritalin, et

Manifestement

Hier soir se tenait notre première cellule d'entraide parentale. J'étais fébrile de rencontrer tout ce beau monde et de connaître leur petite histoire.  Nous nous sommes réunis autour d'une grande table (en fait, la table de réunion de mon bureau) et tout de suite, la conversation s'est engagée entre les participantes.  J'étais heureuse de voir que la discussion soit déjà aussi ouverte.  Une fois le groupe complet, nous nous sommes présentés. Ils ont parlé de leur

Pourquoi j’ai choisi de médicamenter mes enfants

Je vous posais la question cette semaine sur ma page facebook "Pourquoi avoir fait le choix de médicamenter votre enfant? ". Je n'avais pas réalisé que la question de la médication pouvait susciter autant de réactions. Oui, beaucoup de commentaires.  Comme si nous avions besoin une fois de plus de nous justifier, de faire valoir les points positifs d'un tel choix, de démontrer que nous sommes des personnes sensées et à l'écoute des besoins de

Intervenir sans médication

Je vois depuis des années passer des articles sur la surconsommation de Ritalin ou sur les parents qui choisissent de ne pas donner la fameuse pilule à leur petit chéri... mais on parle peu des parents qui "savent" que leur enfant en aurait besoin et qui sont en attente d'un diagnostic ou encore, ils les trouvent bien petits pour aller vers cette ultime intervention.  Je vous l'annonce officiellement, c'est aussi mon cas! Après avoir déjà vécu

La valse à mille temps

Au premier temps de la valse Toute seule tu souris déjà Au premier temps de la valse Tu as la prescription, et c'est déjà ça Et le pharmacien qui bat la mesure L'enfant qui mesure notre émoi Et le pédiatre qui bat la mesure Me murmure murmure tout bas... essayez ça! Et ainsi commence notre grande valse au pays des psychostimulants et des non-stimulants.  Donner de la médication à un enfant, à notre enfant, ça prend du courage (ou du désespoir).  Aucun parent

En route pour une intervention efficace

Lorsque nous tentons de trouver des réponses à nos questionnements relatifs au TDAH, une panoplie de solutions (de traitements) nous sont proposés.  Depuis 3 ans, j'en ai entendu plusieurs et je me suis renseignée.  Comme le TDAH est un trouble assez large dans sa définition et dans ses spécificités, il est normal d'avoir plusieurs approches ; celle qui calme l'hyperactivité ou celle qui améliore la capacité d'attention... rares sont les traitements qui permettent de solutionner

Top
Aller à la barre d’outils