Vous êtes ici
Accueil > Comprendre > Accepter > J’abandonne

J’abandonne

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

Vous allez peut-être trouver que je fais dans le pessimisme cette semaine et vous n’avez peut-être pas tort.

En fait, si, un tout petit peu car ce billet ne se veut pas un appel à l’abandon ou l’échec de quelque chose.  Non, au contraire, je pense que ce billet est remplis d’un certain positivisme si on le regarde avec un certain recul.

Mon amie Sylvie me disait que dans les situations que l’on trouve plus difficiles, il faut chercher le cadeau, ce que moi je nomme souvent « l’enseignement ».  Or, vous souvenez-vous que je vous racontais dans mon billet La maison qui rend fou, combien de je trouvais difficile d’être dirigée d’un spécialiste à l’autre sans avoir une véritable réponse aux problématiques comportementales de mon petit dernier? Mon beau Guillaume qui avait tous les signes du TDAH et qui n’a pourtant pas reçu un diagnostic en ce sens lors d’une évaluation en neuropsy.  On avait plutôt avancé une hypothèse de dysphasie qui avait été réfuté lors d’une évaluation en orthophonie. Puis qu’on avait avancé la possibilité qu’il ait des troubles d’audition, encore une fois infirmé par une évaluation.  Puis en contre-expertise en psychologie, on m’avait avancé l’hypothèse d’un état anxieux… qui a également été infirmé lors d’observations en psychoéducation.  Puis, l’hypothèse de trouble du spectre de l’autisme que nous avons refusé d’investiguer.  Il ne restait qu’une autre hypothèse, celle de l’orthophoniste qui se questionnait sur un possible trouble de l’audition centrale.  Cette fois encore, et c’est là que nous étions rendu, nous avons fait une évaluation à l’hôpital.

Je m’étais dit que si les résultats s’avéraient négatifs, j’allais cesser toute investigation.  Nous avons justement reçu ces résultats la semaine dernière et il a une audition centrale normale, aucun trouble à l’horizon.  Donc, chose promise, j’abandonne.

Je cesse donc toute investigation pour cet enfant parce que visiblement, il n’y-a-pas-de-problème.  Pas de TDAH, pas de Dysphasie, pas d’anxiété, pas de trouble d’audition ni de trouble de l’audition centrale.

Chercher le cadeau

Mon cadeau dans toute cette aventure ?  C’est simple… mon fils n’a rien. Il est sans difficulté majeure. J’éprouve une certaine légèreté en vous écrivant ces lignes car enfin, j’ai un petit homme qui n’aura pas de médication à prendre, pas de suivi avec un professionnel et surtout, aucune galère dans laquelle nous sommes plongés de façon régulière.  Il est indemne.  Une bonne nouvelle comme lorsque l’on va chez l’opticien et qu’on nous annonce que notre enfant n’a aucun problème de vision alors que toute la famille porte des lunettes. Ça nous aura coûté  plus de 2 000$ pour en avoir le coeur net mais c’est derrière nous maintenant.  J’abandonne… je lâche prise…

Plus de recherches pour savoir ce qui afflige cet enfant, plus d’investigations pour lui faire une place privilégiée à l’école et plus d’inquiétude pour son parcours scolaire.  De toute façon, nous n’avions aucun problème à la maison sauf peut-être quelques signes d’immaturité.

C’est un enfant de 7 ans et c’est tout.

Quel beau cadeau 🙂

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

2 thoughts on “J’abandonne

  1. Attendez, je ne comprends pas. Il n’avait pas de symptômes, mais vous ressentiez le besoin de le faire diagnostiquer ? Pourquoi ?

    (il n’y a pas de jugement dans mon commentaire, seulement un questionnement sincère sans mauvaise arrière-pensée)

    Je suis diagnostiquée et médicamentée pour le TDAH, mon fils de 7 ans aussi, et celui de 4 ans n’a pas de symptômes.

    Il m’arrive parfois (non, souvent) de me questionner sur « quand » ça va sortir….

    d’autre fois, les jours difficile avec le plus vieux, je me surprends à me dire que le plus jeune est mon « cadeau », ma consolation… et je m’en veux de penser ça….

    Mais jamais je n’aurais pensé à le faire évaluer « au cas où »… pas encore du moins…. alors je me questionne. Qu’est-ce qui vous a fait chercher à ce point ? J’en ai peut-être manqué des bouts sur votre histoire, je ne trouve pas toujours le temps de lire tous vos posts…. mais j’en conclus que certains membres de votre marmaille sont diagnostiqués et que vous en connaissez un rayon sur le sujet. Mais je ne saisis pas comment vous en êtes venue à vous compliquer la vie à ce point ?

    Entoucas, je vous souhaite bonne chance avec l’ensemble de votre progéniture, qui, diagnostic ou pas, vous en fait sûrement voir de toutes les couleurs et je compatis avec votre coeur de maman. « Engagez-vous, qu’y disaient »

    Et on s’est engagées. Et on fait bien ça !

    Merci pour vos partages.

    1. En effet, il avait plusieurs symptômes mais comme nous avons déjà deux enfants ayant un TDAH et que chacun a son propre type avec ses propres signes, on trouvait que le petit dernier prenait pas mal les mêmes plis que son frère aîné. Mais si ce n’avais pas été de l’école et des problèmes de fonctionnement de fiston (très impulsif, dans la lune constamment, etc.), nous n’aurions pas consulté car à son stade, nous étions capables de le gérer. Sauf que c’était différent à l’école. Et comme nous avions des antécédents familiaux… on s’est dit « on ne veut peut-être pas le voir »… alors on a été consulter pour en avoir le coeur net. Mais il a eu plusieurs problématiques au camp de jour, à l’école et ce, depuis la maternelle. Aujourd’hui, nous attribuons ces problématiques au manque de maturité et au mimétisme de ses frères… car eux aussi sont un exemple pour lui. Voila 🙂

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils