Vous êtes ici
Accueil > TDAH chez l’enfant > 8 choses à ne pas dire à un parent d’enfant TDAH

8 choses à ne pas dire à un parent d’enfant TDAH

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

Lorsque l’on parle de trouble de comportement comme le TDAH, même si on sait tous ce que c’est un trouble neurologique, on fait  face à de nombreux préjugés, à de nombreux commentaires des gens qui nous entourent.  Ces mots qui tuent, on les entend à répétition et chaque fois, ils nous blessent, ils nous peinent, c’est une perpétuelle torture.

Si vous avez des personnes de votre entourage, surtout des proches, qui ont des enfants TDAH, voici ce que vous devez à tout prix éviter de leur dire:

  1. Tu manques d’autorité, c’est un enfant Roi – On juge alors les compétences parentales, l’éducation que les parents donnent à leurs enfants. Personnellement, je n’oserais jamais dire une telle chose à l’un de mes proches… c’est un manque TOTAL de respect. Surtout, si la personne qui le dit sait que l’enfant a ce trouble. Faites un peu preuve de jugement, personne n’aime se faire dire qu’il est la cause de quelque chose alors que ce n’a rien à voir.  Le TDAH, n’est en rien relié à la compétence parentale.
  2. S’il le voulait, il pourrait! C’est de la paresse! – Ces enfants travaillent TELLEMENT fort pour se sortir la tête de l’eau et les parents travaillent tout autant pour que l’estime de soi de leur enfant ne soit pas affectée.  Quand tu réalises à 6-7 ans que tu dois travailler plus fort que tes copains pour arriver à de moins bons résultats et qu’en plus, on te tombe dessus en te disant que tu si tu voulais, tu pourrais. Ou pire, que tu fais preuve de paresse…  C’est déjà difficile, il est donc inutile de multiplier les réprimandes.  Le TDAH, c’est un problème neurologique!
  3. Laisse-le moi, je vais le mettre au pas – Aaaaaaaaah qu’on l’entends souvent celle-là! Mais oui, vous êtes tous meilleurs que nous, bien sûr. La discipline, c’est nécessaire, on le sait, ça sert d’encadrement et ça permet de baliser certains comportements.  Mais quand tu chicanes un  enfant parce qu’il a mal agit et qu’il ne saisit même pas pourquoi ni comment il s’est rendu jusque là… et que ça se répète sans cesse parce qu’il ne « contrôle » pas son comportement… même le plus habile des sergents n’y arriverait pas.   Je vais vous faire redescendre de votre nuage, vous n’êtes pas meilleur que nous. 🙂
  4. C’est normal voyons, c’est juste un enfant – Cette phrase est généralement dites pour nous rassurer comme parent.  C’est généralement un proche qui la sort, pour nous épargner un peu.  Sauf que, quand tu sais ce qu’a ton  enfant, que tu connais les comportements désagréables, c’est un peu comme se faire dire qu’on fabule… qu’on n’a pas un regard juste sur la situation. Qui est mieux qu’un parent pour bien connaître son enfant? Ne mettez pas en doute notre jugement.
  5. Aujourd’hui, tous les enfants sont TDAH, c’est une mode – Oui, c’est vrai, on en parle beaucoup plus qu’avant, on a l’impression qu’il y a plus d’enfants diagnostiqués et sous médication qu’il y a 20 ans.  Mais à cette époque, la communication, les médias et les sources d’information n’étaient pas aussi évolués.  Me dire que c’est une mode, c’est en venir à nous dire que nous parents, nous sommes assez bêtes pour apposer une étiquette sur notre enfant, juste comme ça, pour être à la mode.  Que nous parents, nous sommes assez fous pour payer 1500$ en diagnostic et payer chaque mois près de 100$ de médication.  C’est aussi banaliser le TDAH. Oui ce trouble neurologique est courant… c’est génétique aussi. Le parent à qui vous le dites, est peut-être lui aussi TDAH…
  6. Tes enfants devraient faire plus de sport, jouer dehors – Une autre qu’on entends souvent.  Entendons-nous, le sport c’est bon et bénéfique pour TOUS les enfants, pour tous les adultes aussi! Il y a des enfants qui sont très actifs, trop même et ça ne suffit pas toujours.  Faire du sport ne suffit pas et ne solutionne pas la problématique.  Le TDAH, c’est un trouble chronique, on apprend à réduire les symptômes, on développe des stratégies pour vivre avec mais on n’en guérit pas.  Et puis, ce ne sont pas tous les enfants TDAH qui sont hyperactifs…
  7. Vous droguez vos enfants, la consommation de Ritalin rivalise avec les M&M –  J’entends parfois même des gens comparer la médication à la cocaïne. Sérieusement ? Vous pensez qu’on décide soudainement de donner un médicament (parce que s’en est un!!) à notre enfant pour rien, à la manière d’une vitamine ou d’un bonbon? Bien non! Nous avons VRAIMENT examiné cette décision sous tous les angles possibles avant d’en arriver là, on ne veut pas donner de médication!!!!!  Mais comment pourrait-on refuser à notre enfant de porter des lunettes alors qu’il voit mal? Pourquoi je ne lui donnerais pas un manteau alors qu’il fait froid? Non mais dire que c’est de la cocaïne parce que c’est un médicament psychostimulant… faut le faire, vraiment.
  8.  Tu achètes la paix en médicamentant ton enfant –  Saviez-vous que le fait de médicamenter l’enfant profite à peine au parent? Eh oui, l’enfant prend sa médication avant d’aller à l’école, pour être certain qu’elle fasse effet toute la journée.  Le matin, c’est donc la galère pour nous parce que notre enfant est beaucoup plus préoccupé par tout ce qui l’entoure que par sa préparation pour l’école.  Au retour le soir, c’est la même chose, tout juste le temps pour faire les devoirs et la médication est déjà passée.  Alors c’est parfois le retour de la galère à l’heure du repas ou du coucher.  Mais on vit avec. Nous aimons profondément nos enfants et nous croyons en eux.  Nous n’achetons pas la paix, nous travaillons notre patience par contre, beaucoup plus que la vôtre d’ailleurs.

Si vous aimez un proche et qu’il est touché par le TDAH, surtout comme parent; plutôt que de juger ou de critiquer, faites preuve d’un peu plus d’ouverture.  Dites-lui que vous avez confiance en son jugement et qu’à titre de parent, lui seul sait ce qui est le mieux pour son enfant.  Dites-lui aussi que si la médication peut aider son enfant (et parfois lui-même), pourquoi pas! Que le manque de sport et d’activité physique, ce n’est pas juste un problème pour les enfants TDAH, c’est un problème de société!  Dites-lui aussi que vous constatez tous les efforts qu’il déploie et qu’il a toute votre admiration, surtout dans une époque comme celle où nous vivons et qu’il a bien fait de prendre action.  Mais surtout, dites-lui bien que vous l’aimez et que son enfant est chanceux d’avoir un parent comme lui, à l’écoute de ses besoins et qui remue ciel et terre pour lui faire une place au soleil. Après tout, n’est-ce pas la place qui revient à l’enfant Roi? 😉


Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

108 thoughts on “8 choses à ne pas dire à un parent d’enfant TDAH

  1. Bonsoir,

    Je suis maman d’un enfant TDAH ++ et de TOP. Mon trésor ce chicanne avec touts les enfants du voisinage. Les parents ont étiquettes mon fils de. Ti-criss de mal élever. Je suis à bout de resourse et, surtout je ne sais plus comment gérer la situation. J’ai aucun problème avec le TDAH et TOP… J’ai aussi ces deux merveilleuse choses.ce que j’ai c’est la peine de voir mon fils plus d’amis et consciens que ces pas tant ça faute…. Aide-moi svp !!? Merci chère parents

  2. bonjour je suis maman d’un enfant précoce et tdah donc un tdah hp . et là je souhaite trouver au plus vite une aide pour mon fils de 9 ans qui est déscolarisé depuis 3ans et fait ces cours par correspondance on a eu un mal de chien à finir l’année scolaire dans les temps… c’est épuisant pour une maman de 3 enfants d’être mère et instit dans ces conditions… et c’est encore plus fatigant de se battre pour décrocher des rendez-vous et trouver des spécialistes qui écoutent ou plutôt qui vous entendent. il a été diagnostiqué en début d’année et depuis on piétine depuis le temps que je le disais qu’il y avait un truc qui allait pas … mais tout était selon le pédopsychiatre la faute de sa précocité… dure de se faire comprendre et entendre …. là il va commencer sa 6 ème en septembre et je suis déjà super anxieuse quand aux journées que nous allons passer … j’espère qu’il soit médicamenté d’ici janvier ou ….. un jour !!!

  3. bonjour je suis maman d’un enfant précoce et tdah donc un tdah hp . et là je souhaite trouver au plus vite une aide pour mon fils de 9 ans qui est déscolarisé depuis 3ans et fait ces cours par correspondance on a eu un mal de chien à finir l’année scolaire dans les temps… c’est épuisant pour une maman de 3 enfants d’être mère et instit dans ces conditions… et c’est encore plus fatigant de se battre pour décrocher des rendez-vous et trouver des spécialistes qui écoutent ou plutôt qui vous entendent. il a été diagnostiqué en début d’année et depuis on piétine depuis le temps que je le disais qu’il y avait un truc qui allait pas … mais tout était selon le pédopsychiatre la faute de sa précocité… dure de se faire comprendre et entendre …. là il va commencer sa 6 ème en septembre et je suis déjà super anxieuse quand aux journées que nous allons passer … j’espère qu’il soit médicamenté d’ici janvier ou ….. un jour !!!

  4. Ma fille a eu 16 ans dernièrement…et nous venons d’avoir un diagnostic de TDAH avec TOP. Ça fait des années que c’est difficile avec elle, des années que je cherche ce qui a bien pu se passer dans sa vie pour apporter tout ces problèmes (mauvaises fréquentations, drogues, violence) pour finalement me rendre compte que c’est ÇA! Enfin! Au moins, j’ai une explication…je me sens moins responsable, moins coupable…et bien plus en mesure de l’aider

  5. Ma fille a eu 16 ans dernièrement…et nous venons d’avoir un diagnostic de TDAH avec TOP. Ça fait des années que c’est difficile avec elle, des années que je cherche ce qui a bien pu se passer dans sa vie pour apporter tout ces problèmes (mauvaises fréquentations, drogues, violence) pour finalement me rendre compte que c’est ÇA! Enfin! Au moins, j’ai une explication…je me sens moins responsable, moins coupable…et bien plus en mesure de l’aider

  6. Merci pour cette article je vais mieux comprendre le TDAHj’ai un petit fils qui est atteint et c’est très difficile pour les parents et grand-parents il a 9ans on va l’aider du mieux qu’ on peux !

  7. Merci pour cette article je vais mieux comprendre le TDAHj’ai un petit fils qui est atteint et c’est très difficile pour les parents et grand-parents il a 9ans on va l’aider du mieux qu’ on peux !

  8. Je trouve dommage qu’on explique pas ce trouble dans l’article car j’ai pas compris ce que ce trouble entraîne réellement chez les enfants… En tout cas je souhaite tout le courage du monde a tous les parents et à tout les enfants pour grandir, s’épanouir et être heureux, qu’importe les difficultés ou maladies qu’on rencontre

  9. Je trouve dommage qu’on explique pas ce trouble dans l’article car j’ai pas compris ce que ce trouble entraîne réellement chez les enfants… En tout cas je souhaite tout le courage du monde a tous les parents et à tout les enfants pour grandir, s’épanouir et être heureux, qu’importe les difficultés ou maladies qu’on rencontre

  10. Je suis dans le domaine et j’étudie depuis plusieurs années le TDAH. Je comprend qu’il est irrespectueux de jeter de but en blanc des affirmations comme ça au visage des parents. Cela ne sert qu’à les culpabiliser davantage et ils finissent souvent par s’isoler avec le temps. En quoi est-ce que ça aidera l’enfant là-dedans? Toutefois, il est essentiel que les parents comprennent et acceptent que les interventions éducatives ont et jouent un rôle déterminants dans l ‘aggravation et le maintien à long terme de ce trouble. La seule manière d’optimiser le traitement consiste à combiner différentes approches qui incluent la psychothérapie. La médication seule ne suffit pas. La médication est surtout efficace pour les troubles de la concentration. De plus, une pratique sportive régulière, une alimentation saine ainsi qu’un bon sommeil réparateur sont d’autres aspects important à considérer. Actuellement, au sein même des professionnels, je peux vous assurez qu’il y a beaucoup de débats sur les origines et le traitement du TDAH mais tous s’entendent pour dire qu’il n’y a pas qu’une seule et unique cause. De plus, certains enfants reçoivent des diagnostiques de TDAH alors qu’ils sont en réalité déprimés…En effet, certains enfants y réagissent en devenant plus agités et dans ce cas, la Ritaline ne les aideras pas mais aggravera le problème. Un BON diagnostique doit se faire avec l’aide d’un professionnel et le suivi multidisciplinaire est important pour assurer un maximum de soutien à l’enfant et sa famille. Certains logiciel dont le logiciel ATTENTIX peuvent aussi être d’excellents outils à utiliser en plus d’être agréables à utiliser pour l’enfant. Ceci dit, attention les parents de ne pas vous confortez dans la seule option médication.VOUS AVEZ UN RÔLE déterminants dans l’aide que vous pouvez apportez à votre enfant. Demandez de l’aide, chercher de l’information et lisez sur le sujet. Vous devez devenir un expert du sujet si vous voulez faire une différence.

    1. Malheureusement on voit souvent le soutien a l’école partir en meme temps qu’on débute la médication… Tout a coup pas d’orthopédagogue alors que c’était nécessaire et ça l’aidait, moins de suivi… Nous avions fait faire des tests par une neuropsychologue, diagnostic: TDAH moyen a élevé, mais notes à l’école dans la moyenne. Médication non nécessaire, mais pour facilité la vie des profs déjà débordés et faire en sorte qu’il se fasse remettre à l’ordre moins souvent… en plus, ça a donné de la place en orthopédagogie pour un autre enfant je suppose. Je comprends que la médication peut aider pour plusieurs enfants, mais je vois aussi qu’on doit souvent médicamenter pour faciliter la gestion de classe.

  11. Je suis dans le domaine et j’étudie depuis plusieurs années le TDAH. Je comprend qu’il est irrespectueux de jeter de but en blanc des affirmations comme ça au visage des parents. Cela ne sert qu’à les culpabiliser davantage et ils finissent souvent par s’isoler avec le temps. En quoi est-ce que ça aidera l’enfant là-dedans? Toutefois, il est essentiel que les parents comprennent et acceptent que les interventions éducatives ont et jouent un rôle déterminants dans l ‘aggravation et le maintien à long terme de ce trouble. La seule manière d’optimiser le traitement consiste à combiner différentes approches qui incluent la psychothérapie. La médication seule ne suffit pas. La médication est surtout efficace pour les troubles de la concentration. De plus, une pratique sportive régulière, une alimentation saine ainsi qu’un bon sommeil réparateur sont d’autres aspects important à considérer. Actuellement, au sein même des professionnels, je peux vous assurez qu’il y a beaucoup de débats sur les origines et le traitement du TDAH mais tous s’entendent pour dire qu’il n’y a pas qu’une seule et unique cause. De plus, certains enfants reçoivent des diagnostiques de TDAH alors qu’ils sont en réalité déprimés…En effet, certains enfants y réagissent en devenant plus agités et dans ce cas, la Ritaline ne les aideras pas mais aggravera le problème. Un BON diagnostique doit se faire avec l’aide d’un professionnel et le suivi multidisciplinaire est important pour assurer un maximum de soutien à l’enfant et sa famille. Certains logiciel dont le logiciel ATTENTIX peuvent aussi être d’excellents outils à utiliser en plus d’être agréables à utiliser pour l’enfant. Ceci dit, attention les parents de ne pas vous confortez dans la seule option médication.VOUS AVEZ UN RÔLE déterminants dans l’aide que vous pouvez apportez à votre enfant. Demandez de l’aide, chercher de l’information et lisez sur le sujet. Vous devez devenir un expert du sujet si vous voulez faire une différence.

    1. Malheureusement on voit souvent le soutien a l’école partir en meme temps qu’on débute la médication… Tout a coup pas d’orthopédagogue alors que c’était nécessaire et ça l’aidait, moins de suivi… Nous avions fait faire des tests par une neuropsychologue, diagnostic: TDAH moyen a élevé, mais notes à l’école dans la moyenne. Médication non nécessaire, mais pour facilité la vie des profs déjà débordés et faire en sorte qu’il se fasse remettre à l’ordre moins souvent… en plus, ça a donné de la place en orthopédagogie pour un autre enfant je suppose. Je comprends que la médication peut aider pour plusieurs enfants, mais je vois aussi qu’on doit souvent médicamenter pour faciliter la gestion de classe.

  12. Merci ! Ça fait des années que je lutte aussi pour faire comprendre cette réalité. Ça me tue d’entendre des gens dire que je « gèle » le comportent de mon enfant avec des médicaments, que c’est une nouvelle mode et que c’est plus facile le médicamenté que de l’élever, que je vais le regretter plus tard quand mon enfant sera dépendant des drogues…C’est tellement difficile d’entendre ça. Avant de le médicamenter, je me suis renseignée, j’ai essayé les autres options. De lui même, il a décidé de prendre sa médication la fin de semaine, parce que ça l’aide à se concentré et à faire moins de colère. Le pire, c’est que la médication fait effet seulement à l’école la semaine, alors matins l’enfer et soir pas plus facile. J’aimerais tellement que les gens se renseignent sur ma réalité avant de faire des commentaires de ce genre qui sont tellement blessant.

  13. Merci ! Ça fait des années que je lutte aussi pour faire comprendre cette réalité. Ça me tue d’entendre des gens dire que je « gèle » le comportent de mon enfant avec des médicaments, que c’est une nouvelle mode et que c’est plus facile le médicamenté que de l’élever, que je vais le regretter plus tard quand mon enfant sera dépendant des drogues…C’est tellement difficile d’entendre ça. Avant de le médicamenter, je me suis renseignée, j’ai essayé les autres options. De lui même, il a décidé de prendre sa médication la fin de semaine, parce que ça l’aide à se concentré et à faire moins de colère. Le pire, c’est que la médication fait effet seulement à l’école la semaine, alors matins l’enfer et soir pas plus facile. J’aimerais tellement que les gens se renseignent sur ma réalité avant de faire des commentaires de ce genre qui sont tellement blessant.

  14. bonjours à tous, moi maman deux garçons et bientôt un petit troisième, j ai un garçon qui a été diagnostiqué TDAH . Pour ma part mon garçon est suivi de très proche à l école par les spécialistes et merci mon dieu 🙂 de plus il a une médication pour équilibrer le tous et c est nécessaire car déjà en première année on se demandait si il ne fallait pas le lui refaire cette année la après cette année la son diagnostique est tombé ont a commencer à régler une médication cela a pris environ 1 ans avant de trouvé la bonne dose ce médicament ne est pas malfaissance pour les parents ou l enfants mais bien une obligation car je ne voulait pas que mon enfants est un parcourt dans c’est étude comme moi j ai eu en étant pas diagnostiquer comme moi avant cette prise de médicament je ne voyait plus le bout et je me disait que son parcourt scolaire allait être une effroyable aventure autant pour mon garçon que pour moi ont avait beau donner notre 110% mais rien ne fonctionnait en français c’était le plus gris problème il échouait étape en étape en première année et en deuxième moi pire vue que la médication commençait à faire effet et de plus il devait rattraper le contenu de sa première année et si je vous dit qu a la fin de sa deuxième année il a réussi à obtenir un 95% en Français c’est un résultat que je ne est jamais espère pour lui mais très contente de voire l épanouissement de mon fils face à cette note. Aujourd’hui ont est en troisième année et son rendement est plus haute que la moyenne de son groupe et côté activités physique il pratique le hockey depuis qu il a trois ans et dans cette étape il a besoin de son médicament sinon cela peu le nuire , cela ne est pas comme une drogue car il ne crée pas de dépendance car l été c est très rare qu il prend c’est médicaments et il en sans pas encore le besoin de le faire mais mon pédiatre ma dit qu un jour sa ce peut qu il me le demande pour être mieux dans sa peau. Être parent d un enfants avec le TDAH ne est pas toujours évident à cause des perceptions des autre ou le mépris des enfants envers votre enfants mais je peu vous jurer que dans mon cas la médication à fait en sorte que mon garçon se développe normalement autant académiquement que sociale et c’est un très grand soulagement de voir le avant et le après 🙂 j aime mes garçons et je ne les échangerais pas pour tout l or du monde 🙂 et ce blague est vraiment génial pour un parent qui ce pose des questions ou des gens qui vit avec ce trouble merci 🙂

  15. bonjours à tous, moi maman deux garçons et bientôt un petit troisième, j ai un garçon qui a été diagnostiqué TDAH . Pour ma part mon garçon est suivi de très proche à l école par les spécialistes et merci mon dieu 🙂 de plus il a une médication pour équilibrer le tous et c est nécessaire car déjà en première année on se demandait si il ne fallait pas le lui refaire cette année la après cette année la son diagnostique est tombé ont a commencer à régler une médication cela a pris environ 1 ans avant de trouvé la bonne dose ce médicament ne est pas malfaissance pour les parents ou l enfants mais bien une obligation car je ne voulait pas que mon enfants est un parcourt dans c’est étude comme moi j ai eu en étant pas diagnostiquer comme moi avant cette prise de médicament je ne voyait plus le bout et je me disait que son parcourt scolaire allait être une effroyable aventure autant pour mon garçon que pour moi ont avait beau donner notre 110% mais rien ne fonctionnait en français c’était le plus gris problème il échouait étape en étape en première année et en deuxième moi pire vue que la médication commençait à faire effet et de plus il devait rattraper le contenu de sa première année et si je vous dit qu a la fin de sa deuxième année il a réussi à obtenir un 95% en Français c’est un résultat que je ne est jamais espère pour lui mais très contente de voire l épanouissement de mon fils face à cette note. Aujourd’hui ont est en troisième année et son rendement est plus haute que la moyenne de son groupe et côté activités physique il pratique le hockey depuis qu il a trois ans et dans cette étape il a besoin de son médicament sinon cela peu le nuire , cela ne est pas comme une drogue car il ne crée pas de dépendance car l été c est très rare qu il prend c’est médicaments et il en sans pas encore le besoin de le faire mais mon pédiatre ma dit qu un jour sa ce peut qu il me le demande pour être mieux dans sa peau. Être parent d un enfants avec le TDAH ne est pas toujours évident à cause des perceptions des autre ou le mépris des enfants envers votre enfants mais je peu vous jurer que dans mon cas la médication à fait en sorte que mon garçon se développe normalement autant académiquement que sociale et c’est un très grand soulagement de voir le avant et le après 🙂 j aime mes garçons et je ne les échangerais pas pour tout l or du monde 🙂 et ce blague est vraiment génial pour un parent qui ce pose des questions ou des gens qui vit avec ce trouble merci 🙂

  16. Agée de 45 ans, je souffre du tdah depuis de nombreuses années et beaucoup de gens ignorent que les adultes sont également touchés. Il faut savoir que cela peut être héréditaire. Les médicaments sont dans mon cas très mal tolérés du fait que je souffre d’autres pathologies, ce qui fait que je suis sans traitement actuellement. Je vis avec ce trouble au quotidien en adaptant ma vie en conséquense. Je précise toutefois que j’ai du renoncer à exercer mon métier de secrétaire médicale entre autre à cause de cette pathologie.

  17. Agée de 45 ans, je souffre du tdah depuis de nombreuses années et beaucoup de gens ignorent que les adultes sont également touchés. Il faut savoir que cela peut être héréditaire. Les médicaments sont dans mon cas très mal tolérés du fait que je souffre d’autres pathologies, ce qui fait que je suis sans traitement actuellement. Je vis avec ce trouble au quotidien en adaptant ma vie en conséquense. Je précise toutefois que j’ai du renoncer à exercer mon métier de secrétaire médicale entre autre à cause de cette pathologie.

  18. Très intéressant, surtout tellement vrai! Il y a de l’espoir, ces enfants vieillissent et développent des stratégies. J’ai un grand garçon TDAH, il est maintenant à l’université, je suis fière d’être sa mère!

  19. Très intéressant, surtout tellement vrai! Il y a de l’espoir, ces enfants vieillissent et développent des stratégies. J’ai un grand garçon TDAH, il est maintenant à l’université, je suis fière d’être sa mère!

  20. Quinze ans après un diagnostique je suis fier de mon garçons. Lâcher pas les parents continuer à aimer votre enfant TDAH ça vaut la peine. Vous êtes les mieux placer pour les aider.

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils