Vous êtes ici
Accueil > TDAH chez l’enfant > 35 faits bons à savoir sur le trouble d’opposition

35 faits bons à savoir sur le trouble d’opposition

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

Votre enfant a un trouble d’opposition avec provocation (un TOP quoi!)? Il s’oppose à tout et provoque régulièrement la colère des gens qui l’entoure? C’est un véritable petit Schtroumpf grognon qui vous en fait baver? C’est exactement ce que je vis aussi! J’ai eu envie de dresser la liste des choses que j’ai appris sur le TOP au fil des ans, soit pour l’avoir vécu à la maison, l’avoir vu dans d’autres familles ou encore au fil de mes recherches sur le sujet.  Je vous les partage, qui sait, ça pourrait vous faire du bien à vous aussi.

  1. Le volcan de la colère, les thermomètres et les pictogrammes des émotions, ça ne fonctionnera pas!
  2. Vous découvrirez que vous aussi vous pouvez être très en colère.
    Il fera ressortir ce que vous avez de pire en vous… même ce que vous ne pensiez pas avoir.
  3. Il aura toujours raison, il connaît tout!
    Il a xx années d’expérience de vie après tout!  Mais n’oubliez pas que ce c’est vous le guide.
  4. L’amour seul ne suffira pas.
    Votre amour inconditionnel l’aidera mais pas autant que votre compréhension et votre écoute.
  5. NON
    Un mot aussi simple qui vous fera maudire de lui avoir appris!!!
  6. Vous lui direz qu’il a été un champion mais il n’en croira rien.
    Même s’il se montre souvent au-dessus de ses affaires, il est envahi par le doute et a une faiblesse estime de lui-même.
  7. Il est très soupe au lait… susceptible à puissance 10.
    Un rien l’énerve, lui tape sur les nerfs! Il sent que la terre entière est contre lui.
  8. La vengeance est son arme de prédilection.
    Vous n’en reviendrez pas à quel point il peut être créatif en ce sens.
  9. Il aurait préféré être le seul enfant de la famille, la vie est si injuste!
  10. Apprenez à prendre de grandes respirations, vous en aurez besoin!
  11. Le « tape du pied », les portes qui claquent feront désormais partie de votre vie.
    Certains même vont encore plus loin. Je ne vous le souhaite pas.
  12. Vous crierez quotidiennement!
    Et pourtant, la clé du succès avec un enfant opposant, c’est justement de ne pas crier *soupir*.
  13. Il se croit égal à l’adulte.
    Il a tous les droits et il a toujours raison, ce sont les autres qui ont tort.
  14. Vous douterez de vos capacités parentales.
    Tellement! Vous vous sentirez coupable d’avoir dépassé vos propres limites.
  15. Il prendra beaucoup de plaisir à faire des gains, quels qu’ils soient!
    Oui, vous voir en colère ou réagir à ses paroles, ce sera un gain énorme, même si c’est négatif!
  16. Vous n’êtes pas seul, sachez-le.
    Plusieurs familles vivent  la même chose que vous.
  17. Il connaîtra bien votre point faible, et il s’amusera régulièrement à gratter le bobo.
    Encore des gains en banque.
  18. Vous aurez soudainement très envie de faire des heures supplémentaires au travail ou de sortir de la maison pour aller chercher du lait.
  19. Vous et votre famille allez être vidés.
    Il ne faut pas négliger l’impact de ce trouble sur la fratrie et sur toutes les personnes qui vivent sous le même toit. Ils sont des cibles.
  20. Vous vous sentirez manipulé, à bout de souffle et coupable de ses comportements.
  21. Ne vous laissez pas prendre à crier, au sarcasme, au blâme ou à la menace.
    Il en fera ses munitions et vous n’en sortirez pas gagnant.
  22. Vous sentirez que vous avez échoué dans votre rôle de parent.
    Mais ce n’est pas le cas. Vous aurez développé votre patience, ça c’est certain!
  23. Vous allez pleurer, de peine comme de rage.
    Oui, ça fait du bien de pleurer… mais vous savez quoi? Ça passera.
  24. Quand il fait le détestable, c’est qu’il est en manque d’amour et d’approbation.
    Aussi bizarre que ça puisse paraître…
  25. Prendre soin de vous aidera votre enfant.
    Prenez le temps de faire des choses qui réduiront votre niveau de stress comme faire de l’exercice, déjeuner avec un(e) ami(e) ou encore regarder des comédies. C’est plus drôle.
  26. Il vous menacera peut-être de se tuer, se blesser ou de vous blesser!
    Si c’est le cas, ne passez surtout pas ces mots sous silence.  Allez chercher de l’aide!!!
  27. Il vous faudra traiter votre partenaire comme votre allié.
    Parce qu’il/elle l’est! N’en faites pas une lutte entre vous en plus.
  28. Vous vous direz « Pauvre petit incompris ».
    Et vous aurez raison… souvent le manque d’écoute déclenche de vives réactions chez l’enfant opposant. Laissez-le parler et s’exprimer… dans le respect bien sûr.
  29. Un petit verre de vin ou une petite bière, ça fait tellement de bien!
    Il faut prendre un moment pour vous, ça pourrait aussi être un bain ou un bon livre.
  30. Les amis ne se bousculeront pas pour appeler à la maison ou pour vous inviter.
    Qui veut inviter une famille dont l’un des enfants se chicane à coup sûr dans une soirée?
  31. Il contestera tout, de la température de l’eau de la piscine à la façon de faire de la crème fouettée.
  32. Le concept de « bulle » deviendra une notion importante. 
    Il entrera dans la vôtre et dans celle de tous les membres de votre famille et même dans celle de ses amis! Faut lui apprendre assez tôt à respecter la bulle des autres.
  33. Vous vous inquiéterez pour son avenir.
    Le TOP rend votre enfant plus à risque de vivre des situations difficiles mais sachez que c’est un problème qui peut être résolu.
  34. Il est aussi l’As du boudin (ou de la babounne)
    Il boudera, grognera et fera aussi la sourde oreille.  Les études démontrent que c’est dû à une faible intelligence émotionnelle.
  35. Il a besoin de contacts physiques.
    Le prendre dans vos bras, le coller ou simplement jouer à la lutte, lui donnera des ailes! Il adore se sentir aimé, même s’il fait parfois le porc-épic.

*Petite mise en garde – Les faits énoncés ici peuvent ne pas représenter vos valeurs, votre vision ou encore votre expérience. Prière de ne pas vous en offusquer et libérer votre trop plein sur moi, j’en ai déjà plein les bottines. Merci.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

5 thoughts on “35 faits bons à savoir sur le trouble d’opposition

  1. Ce « top » est quelque chose de très très difficile à gérer. On se sent épuisé, impuissant, mauvais parent…malgré le suivi régulier chez une psychologue et une pédo-psychiatre. Une seule question sans réponse.. Comment en finir avec tout ça ???

  2. Bonjour, depuis deux jours, je lis et relis vos textes sur le TOP. Mon quotidien depuis 18 ans….presque 19 ans le 26 septembre. Mes jumelles sont nées opposantes….triste mais bien réel. Elles ont tellement pleurés… seulement au seins et dans mes bras qu’elles étaient plus calmes. Je les ai allaités 1 an. Le « terrible two » a commencé là et ne s’est jamais arrêté. Elles vont avoir 19 ans et je ne compte plus les trous dans les murs, les cadres de porte qui s’arrachent, les objets lancés et brisés. Les insultes, les méchancetés, les menaces sont hebdomadaires. Le retour au cegep dans moins de 10 jours augmente leur anxiété et c’est l’ENFER. Un enfer que peu de gens comprennent… Combien de fois j’ai entendu: « Ah si c’était moi…. « , laissant supposé qu’ils sont tellement de meilleurs parents. Elles vieillissent et j’ai peur, j’ai peur pour elles, pour moi, pour leur avenir…. le cerveau maturent jusqu’à 25 ans mais en attendant, elles sont considérés majeures et les conséquences peuvent être graves. Il y a 2 ans, nous avons dû appeler la police 2 fois… menaces de suicide et d’agression envers nous (avec un couteau à la main) ! Finalement, après quelques heures à l’hôpital, nous avons été quitte pour une accalmie de quelques semaines. Avant hier, pétage de coches majeur avec coup de pieds répétitifs dans la vitre de la porte d’entrée (finalement, c’est solide en titi ces vitre-là !) parce que nous refusions de lui prêter la voiture. La susceptibilité est à son max et pour éviter toutes formes d’explosion, nous devons rien dire… sauf que cela ne représente absolument pas nos valeurs. Si tu te diriges vers un mur, je vais te le dire que cela te plaise ou non. Généralement, cela ne leur plait jamais !!!!!

    Heureusement, elles ont les qualités de leur défauts: intelligentes, verbales, énergiques, enthousiastes, ingénieuses, sociales, drôles et attachantes. Elles reconnaissent leurs difficultés mais quand l’émotion les envahis….il n’y a plus de raisonnement possible. Et l’émotion peut les envahir quotidiennement…..ensuite elles s’excusent, me disent que je suis la meilleure maman du monde…..jusqu’à la prochaine frustration !

  3. VRAI! Tout cela est vrai pour moi, dans ma maison avec mes 3 garçons dont l’un a un TDAH, un trouble d’opposition et une douance intellectuelle. Pour moi, le pire est la culpabilité qui vient après m’être emportée à mon tour. Je suis souvent découragée et je m’inquiète pour son futur.

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils