Vous êtes ici
Accueil > Intervenir > Compétences parentales > 10 pièges à éviter avec un enfant opposant

10 pièges à éviter avec un enfant opposant

Hier soir, l’opposition a frappé à notre porte, encore une fois! Ce qui était à l’origine une opposition comme bien d’autres, s’est soudainement transformé en tempête, en véritable catastrophe.  Je suis tombée dans le piège.  C’est que ce n’est pas facile à contrôler une émotion… quand on te reproche tous les maux de la terre alors que tu te donnes corps et âme pour quelqu’un, ça fait naître une grande frustration.  Quand on te manque de respect en te répondant systématiquement avec un gros NON bien appuyé, ça déboule et ça se transforme en colère… on passe finalement par toute la gamme des émotions négatives et on se retrouve en peine, vidé et anéanti par cette situation.  Mais dans quel piège suis-je tombée?

Je me suis donc retrouvée sur le Net (encore) à la recherche de réponses.  J’ai donc découvert le site de Gilles Cloutier psychologue qui a écrit deux ouvrages sur la famille dont le premier a pour titre « PEDAP : une démarche éprouvée pour les parents d’enfants défiant l’autorité parentale » et « Vivre en harmonie avec un enfant qui s’oppose » (ne les cherché par sur le Web, ils ne sont plus disponibles).  Sur le site donc, on retrouve LA liste des pièges à éviter. Je vous la propose donc (telle quelle), qui sait, elle pourrait peut-être vous être utile à vous aussi!

Dix pièges à éviter avec un enfant opposant

Les commentaires et les critiques formulés par les enfants opposants à l’endroit des parents sont souvent incisifs et ont pour effet de mettre les parents sur leur position défensive. Plus d’un parent se retrouve alors à court de moyens et adopte impulsivement des stratégies perdantes. Voyons quelques exemples d’interventions qui représentent des pièges.

  • Faire de l’autorité un enjeu, c’est-à-dire poursuivre comme objectif prioritaire l’affermissement de son autorité.
  • Prétendre connaître son enfant « par coeur ».
  • Croire qu’il suffit d’être affectueux et gentil pour réussir l’éducation de son enfant.
  • Faire preuve d’inconstance dans l’application des règles régissant la routine quotidienne.
  • S’en remettre à l’improvisation pour affronter des situations complexes comme amener ses enfants au restaurant dans un souper avec des amis.
  • Répéter à qui veut l’entendre : « c’est son père tout craché ».
  • Croire qu’une fessée « bien faite » est une intervention efficace.
  • Chercher à réaliser ses rêves de jeunesse à travers ses enfants.
  • Douter de la capacité de son enfant de changer ou de s’améliorer.
  • Se décourager ou baisser les bras lorsque son enfant adopte à nouveau un comportement négatif qu’il avait cessé d’avoir.

Réf. : Gilles Cloutier, psychologue : « Dix pièges à éviter avec un enfant opposant« 

Eloïse
Fondatrice et blogueuse at

Fondatrice et blogueuse principale sur Famille TDAH. Eloïse est aussi entrepreneure, passionnée de web et maman de 3 garçons dont 2 d'entre-eux sont directement touchés par le TDAH.

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils