Vous êtes ici
Accueil > La famille > 1, 2, 3… Pokémon… GO!

1, 2, 3… Pokémon… GO!

Profile photo of Eloïse Beaulé

Eloïse Beaulé

Entrepreneur et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.
Profile photo of Eloïse Beaulé

On en a tous entendu parler, certains attendaient impatiemment son arrivée alors que d’autres n’ont pas pu résister à la tentation. C’est maintenant chose faite, Pokémon Go est maintenant bien installé dans la majorité des pays. Avez-vous tenté l’expérience comme des millions de personnes?  Moi oui!!!

J’ai fait partie de ceux qui ont été tenté de le télécharger à l’avance en se connectant sur le AppStore des autres pays mais finalement, j’ai opté pour la patience.  J’étais en vacances et je me suis dit que je pouvais bien attendre la sortie officielle… sinon, comment expliquer aux enfants qu’il faut parfois faire preuve de patience pour obtenir les choses? Mais telle une enfant, je ne me pouvais plus… j’ai téléchargé l’application dès sa sortie officielle.

Je ne savais pas du tout dans quelle aventure j’allais me retrouver. Une bibitte Pokémon est apparu devant moi et je ne savais trop quoi faire avec ehehehhe.  C’est finalement le lendemain que mon fils m’a expliqué tous les rudiments de la bête…! J’ai des Pokéball et je dois lancer celle-ci sur la bibitte pour l’attraper. Collectionner les bibittes, les faire évoluer pour ultimement les faire combattre dans une arène (PokéGym) et faire dominer mon équipe.

IMG_4750À la base, je n’étais pas très stimulée par ce jeu d’exploration.  Mais quand j’ai vu tous les enfants se mobiliser pour m’apprendre (et apprendre à mon mari), je me suis dit : Tiens, enfin un jeu qui nous rassemble comme famille. Le rôle de « guide » est inversé et je trouve ça vraiment plaisant ehehehehe.  Nous avons tenté d’installer la bête sur les tablettes des enfants, mais sans succès, la technologie n’étant pas compatible.  Devant leur déception, je leur ai confié mon vieux iPhone pour qu’ils puissent « ensemble » (ils se partagent le téléphone), faire la cueillette de Pokémons et ainsi avoir une certaine autonomie. Le seul bémol est que je dois fournir l’accès Internet avec mon propre téléphone… ça te draine une batterie! 😉

Nous sommes alors partis à la recherche de Pokémon dans les rues avoisinantes.  Une belle marche qui nous a fait bouger et surtout, collaborer! « J’ai vibré, yen a un dans le coin »… « regarde j’ai un Rattata de 89pc, l’as-tu toi? ».  Et puis comme on a besoin de recharger notre stock de Pokéball, on doit marcher jusqu’à un PokéStop… généralement un attrait de la région, le PokéStop nous fait découvrir des lieux qu’on prend souvent pour acquis en plus de nous faire marcher davantage. Pourquoi ne pas marcher jusqu’au PokéStop, il n’est qu’à 1km… première fois que je vois les enfants marcher avec autant de détermination! On  se donne nos trucs sur comment lancer la Pokéball, sur les types de Pokémons et leur forces… les enfants sont super bien informés! Qui a dit que de jouer à des jeux en ligne était aliénant? Tout le contraire, je les trouve vraiment hot! Je me dis chaque fois, comment il sait tout ça??

En plus des PokéStop qui nous font marcher, il y a des oeufs.  Oui, oui, des Pokémons en devenir que l’on doit placer dans un incubateur et qu’une fois le nombre de kilomètres parcouru (chaque oeuf a son temps d’incubation qui est représenté en distance), l’oeuf éclos finalement et se transforme en Pokémon. Ce que je trouve fantastique, c’est qu’en plus de nous pousser à sortir et à marcher, les oeufs incitent au dépassement.  Hier, nous marchions et il ne restait que .6 kilomètres pour que l’oeuf de papa puisse éclore.  Plutôt que de rentrer, les enfants ont proposé de marcher davantage pour qu’il ait son Pokémon…! C’est fou non? On pense à l’autre, on en fait plus et on communique!

Ce qui à la base représente le mal (ou presque), je parle ici de la tablette, du téléphone intelligent qui a transformé nos enfants en zombies de dépendance, se transforme aujourd’hui en une véritable révolution.  Mon jeu électronique me fait sortir de la maison, marcher, patienter (parce qu’il n’est pas toujours simple d’en attraper et qu’on est parfois à court de Pokéball) mais surtout, collaborer! On sort et on se rend compte que l’on est pas seuls, y a plein de monde qui sont là aussi à chasser les Pokémons, c’est complètement fou! Mais en même temps, je me dis, c’est vraiment le fun! On s’échange un sourire complice, on se sent un  peu coupable de succomber à la bête. Je ne peux que saluer l’intelligence du mouvement et des concepteurs.  WOW! Non seulement j’ai passé du temps seule à seule avec mon fils à chasser des Pokémons après un dîner en ville… mais ça s’est poursuivit en soirée après le souper avec toute la famille! Une dynamique différente mais tout aussi plaisante.

Ça faisait super longtemps que je tentais de mobiliser ma tribu autour d’une activité.  Quelque chose qui allait nous permettre de passer du bon temps ensemble, communiquer, collaborer, bouger et avoir du fun…!   Je pense qu’on l’a trouvé! Et vous? Quelle est votre expérience??

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Eloïse Beaulé

Entrepreneure et passionnée du web, Eloïse est aussi maman de 3 garçons dont 2 ont des diagnostics de TDAH. Elle écrit sur sa vie de famille touchée de près par le TDAH depuis 2009 et s'est donné pour mission de guider et d'orienter les familles vers les ressources et les outils pouvant soulager leur quotidien déjà rempli de défis.

Leave a Reply

Top
Aller à la barre d’outils